facebook
Gazette Drouot logo print

Ultime combat. Arts martiaux d’Asie

Le 19 octobre 2021, par Camille Larbey

Ultime combat. Arts martiaux d’Asie
Japon, XIXe siècle. Ida-ten (Skanda), bois laqué et doré, musée national des Arts asiatiques - Guimet, Paris.
© RMN-Grand Palais (MNAAG, Paris) / Thierry Ollivier

Que de chemin parcouru par les arts martiaux asiatiques ! Du Kerala natal de Bodhidharma, fondateur légendaire du kung-fu shaolin au VIe siècle, jusqu’à nos magnétoscopes avec le cinéma hongkongais des années 1980, l’exposition du musée du quai Branly en cartographie les grandes lignes. Forte de quatre cents œuvres anciennes et contemporaines, celle-ci se déploie en trois sections : les origines indiennes avec la représentation du combat dans les arts hindous et bouddhiques, ainsi que sa diffusion dans le reste de l’Asie ; le développement des arts martiaux chinois ; le Japon des samouraïs, du judo et du karaté. L’«ultime combat», qui donne son titre à l’ensemble, se joue dans la dernière salle consacrée aux mechas, ces robots géants s’affrontant dans l’espace et popularisés par l’animation et les jeux vidéo japonais. Nul besoin d’être amateur de films de kung-fu ou de fréquenter les dojos pour apprécier ce parcours. La diversité des œuvres proposées (sculptures, gravures, peintures, dessins, armes et armures…) permet de saisir un savoir immatériel et de comprendre les implications politiques et spirituelles des arts martiaux à travers le temps, comme les jeux d’alliance entre les moines shaolin et les différentes dynasties au pouvoir. La part belle est faite au cinéma, avec une trentaine d’extraits de films illustrant chaque période ou région abordée. Une scène de Détective Dee : la légende des rois célestes (2018, Tsui Hark), où les personnages se battent sur des sculptures gigantesques, fera ainsi écho aux grandes statues des gardiens de temples hindous et bouddhiques. Enfin, à tout seigneur tout honneur : une salle est spécialement dédiée à Bruce Lee. Une étonnante installation vidéo – dont nous laissons la surprise aux visiteurs – célèbre la puissance cinégénique de celui que l’on surnommait le «petit dragon».

Musée du quai Branly - Jacques Chirac,
37, quai Branly, Paris VIIe, tél. : 01 56 61 70 00,
Jusqu’au 16 janvier 2022.
www.quaibranly.fr

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne