Gazette Drouot logo print

Trois artistes de l’Est à Paris

Publié le , par Philippe Dufour

Interprètes du paysage, à leur manière très particulière, ces peintres venus de Serbie ou de Pologne ont tous travaillé dans la Ville lumière.

Sava Choumanovitch (1896-1942), Attelage dans une boisée, huile sur toile, 1927,... Trois artistes de l’Est à Paris
Sava Choumanovitch (1896-1942), Attelage dans une boisée, huile sur toile, 1927, 73 60 cm.
Adjugé : 32 224 

À Roubaix, c’est Sava Choumanovitch qui ouvrait la marche avec son Attelage dans une boisée (voir l'article De la Serbie à la coupole de la Gazette n° 39, page 141), une toile signée et datée 1927. L’œuvre dépassait largement son estimation maximale avec un score de 32 224 €. Arrivé à Paris en 1920, l’artiste serbe allait devenir l’un des piliers de Montparnasse durant les Années folles, travaillant dans un synthétisme original, inspiré par Cézanne, avant de retourner dans sa patrie, où il sera assassiné en 1942 par le régime oustachi. Le Polonais Roman Kramsztyk a connu un parcours similaire, puisque vivant à Paris entre 1925 et 1939, et exposant aux Salons d’automne, à celui des indépendants ou encore dans des galeries (par exemple Druet, ou celle des Beaux-Arts), il sera exécuté dans le ghetto de Varsovie. De lui, on avait ici un Mas provençal au pied de la colline, une huile sur toile (60 73 cm), décrochée en échange de 24 320 €. Quant à Ivan Choultsé dont les tableaux ont été achetés par la famille impériale russe, il émigre en France en 1921, et entame une carrière internationale à Londres et New York ; il finira par s’installer à Nice. Sa Petite fille cueillant des fleurs, bord d’étang (54 65 cm), à la brillante technique illusionniste, attirait sans peine 24 320 €. Changement d’époque et de lieu avec Eugène Leroy, remarquable adepte du matiérisme français ; on le retrouvait avec un Grand paysage (Création du monde), travaillé sur toile, et datant de 1966 (130 162 cm). Authentifié par l’indivision Leroy, le tableau a été acheté pour 26 752 €. En guise d’épilogue, donnons le plus beau résultat, enregistré en joaillerie, avec une bague en platine, ornée d’un diamant rond de taille brillant, entre deux diamants baguette, de 4,86 ct, de couleur J et de pureté VS2, arborée pour 33 900 €.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne