Thomas Struth au Guggenheim Bilbao

On 15 October 2019, by Zaha Redman
Thomas Struth, Full-Scale Mock-up 2, JSC, Houston, 2017, 208,1 148,5 cm,
MAST Foundation Collection.

© Thomas Struth

Après une première présentation à Munich en 2017, cette rétrospective de l’œuvre de Thomas Struth, nonobstant quelques aspects problématiques, permet de mettre en perspective le travail d’un artiste éminent. Avec d’autres photographes de sa génération, Struth a pu établir une nouvelle vérité de l’image, relative, mais qui a instauré des lois suffisamment efficaces et séduisantes pour secouer durablement la culture photographique. Venue d’Allemagne dans les années 1980, cette révolution exaltait la monumentalité, donc une vision essentiellement sculpturale, un attachement à la masse et aux panoramas urbains ou paysagers ; un abandon affiché des valeurs dominantes de la photographie, notamment l’héritage humaniste anticapitaliste, et enfin l’exploitation du tirage couleur géant. Avec sa série retentissante des musées, produite dans les années 1980, Struth annonçait à sa manière que la grande photographie rentrait dans les panthéons de l’art, qu’elle n’avait aucun complexe à revendiquer une place dans la culture officielle, et que son sujet de prédilection était la multitude globalisée. Dans les grands espaces du Guggenheim, Struth déroule une présentation diachronique intéressante de sa production, qui mélange les époques et les séries. Il propose une belle installation de ses archives, surmontant la démesure cruelle des volumes, bien plus monumentaux que sa photographie. Cette exposition permet de faire le point sur un épisode photographique remarquable de ces dernières décennies (une occasion encore trop rare aujourd’hui), sur ses vertiges et ses ambiguïtés, notamment l’amalgame de la masse et de la soumission aux nouveaux pouvoirs, pas uniquement ceux des images. Ce pressentiment totalitaire de la « nouvelle » photographie allemande est suffisamment intéressant, et le retour opéré par Struth sur sa production suggère de s’y arrêter avec une belle délicatesse.

Musée Guggenheim Bilbao.
2, Avenida Abandoibarra, Bilbao, tél. 
: +34 944 35 90 00.
Jusqu’au 19 janvier 2020.
www.guggenheim-bilbao.eus
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe