Gazette Drouot logo print

Thomas Ruff. Méta-photographie

Publié le , par Sophie Bernard

Cette première rétrospective française de Thomas Ruff réunit une centaine d’œuvres sur 1 000 mètres carrés, déclinant plus de quarante ans de carrière. Avec dix-sept séries, dont l’une inédite de 2022, l’exposition propose une traversée emblématique d’un corpus que l’on limite souvent à l’école de Düsseldorf, initiée par...

Thomas Ruff (né en 1956), Nacht 10 I, 1992, C-Print, 20,5 x 21 cm, collection de... Thomas Ruff. Méta-photographie
Thomas Ruff (né en 1956), Nacht 10 I, 1992, C-Print, 20,5 21 cm, collection de l’artiste.

Cette première rétrospective française de Thomas Ruff réunit une centaine d’œuvres sur 1 000 mètres carrés, déclinant plus de quarante ans de carrière. Avec dix-sept séries, dont l’une inédite de 2022, l’exposition propose une traversée emblématique d’un corpus que l’on limite souvent à l’école de Düsseldorf, initiée par Bernd et Hilla Becher en 1976. C’est pour éviter cet écueil, ou cette facilité, qu’Alexandre Quoi n’a pas opté pour un parcours chronologique. Le fil conducteur du responsable du département scientifique du MAMC+ souligne la manière dont le photographe allemand n’a de cesse, depuis 1978, d’interroger son médium, la nature et les enjeux de l’image.Articulée en deux parties – analogique puis numérique –, la présentation en devient l’exploration de différentes techniques de l'expression au fil de l'histoire, qu’il s’est réappropriées : à commencer par le négatif, via des séries réalisées à partir de vues d’Étienne-Jules Marey (1830-1904) ou des plaques de verre de la maison Bonfils – studio photo ouvert en 1864 à Beyrouth – acquises par lui, jusqu’à des clichés en noir et blanc de Mars pris par la NASA, qu’il colorise et agrandit. La démonstration opère, offrant une relecture originale et pertinente d’une œuvre souvent montrée de manière fragmentaire, dans des espaces – huit mètres sous plafond – appropriés à ses grands formats. On n’avait jamais vu autant de Ruff réunis en France et autant d’images par série, y compris les incontournables «Portraits» (1981-1991). La visite est judicieusement prolongée par des pièces issues de la collection du musée faisant écho au travail de l’artiste, dont un Boltanski.

MAMC+ Saint-Étienne Métropole,
rue Fernand Léger, Saint-Priest-en-Jarez (42), tél. : 04 77 79 52 52,
Jusqu’au 28 août 2022.
mamc.saint-etienne.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne