Städel Museum : Making Van Gogh. A German Love Story

Le 03 décembre 2019, par Sarah Hugounenq
Vincent Van Gogh (1853-1890), Augustine Roulin (La Berceuse), 1889, huile sur toile, 91 71,5 cm.
© Stedelijk Museum Amsterdam

Néerlandais de naissance, français de carrière, Vincent Van Gogh serait-il allemand par sa réception ? Cette thèse que développe actuellement le Städel Museum de Francfort avec sa pédagogie et son intelligence habituelles n’a pourtant rien à voir avec le rêve européen. Bien au contraire. L’emballement que suscite l’artiste outre-Rhin, dont les collections ne comptent pas moins de cent cinquante œuvres (soit un cinquième de sa production) dès 1914, se joue sur fond de montée des nationalismes. Le transfert posthume de son œuvre aux Pays-Bas sous la direction de sa belle-sœur Johanna permit à l’Allemagne de récupérer le peintre. Instrumentalisé, Van Gogh devenait un romantique solitaire au destin tragique sacrifié à l’art. La violence de son expression, la noirceur de sa palette (considérée comme antinomique à la clarté de la tradition française) et sa crudité étaient autant d’arguments pour en faire un artiste d’essence germanique. En conséquence, ses toiles s’arrachent dans les galeries et musées, pendant que sa cote flambe et que la jeune génération expressionniste se l’approprie. Cette dette indélébile à l’égard de la modernité allemande est manifeste dans le second chapitre, qui confronte August Macke, Otto Dix, Max Beckmann ou encore Emil Nolde au maître. Paradoxalement, pas un Van Gogh n’est aujourd’hui recensé dans les collections privées d’Allemagne, tandis que les musées du pays ont perdu une partie de leur butin dans les saisies nazies de 1937. Sans rien négliger de son histoire, le parcours laisse une place immense aux aléas de son passé et interroge l’histoire du goût, teintée de politique.

Städel Museum,
2, Dürerstrasse, Francfort-sur-le-Main, tél. : +49 69 605098 170.
Jusqu’au 16 février 2020.

www.staedelmuseum.de
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne