Gazette Drouot logo print

Sous le regard bienveillant d’un bouddha tibétain

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 20 octobre 2020 - 14:15 (CEST) - 13, rue Traverse - 29212 Brest

Toute la richesse de l’art tibétain brillait à Brest, avec une effigie fort ancienne, tandis que deux albums de cartes postales évoquaient la Chine impériale… Sans oublier les effluves du XVIIIe siècle français, échappés d’une cave à parfums.

Tibet, XIIIe-XIVe siècle. Statue du Bouddha Shakyamuni Maravijaya en bronze doré,... Sous le regard bienveillant d’un bouddha tibétain
Tibet, XIIIe-XIVe siècle. Statue du Bouddha Shakyamuni Maravijaya en bronze doré, h. 31 cm.
Adjugé : 124 000 

Analysée dans le Zoom régions de la Gazette n° 36 (voir l'article Les sculpteurs tibétains au sommet page 28), une statue du bouddha Shakyamuni Maravijaya en bronze doré dominait la session, en s’élevant à 124 000 €, au double de son estimation haute de 60 000 €… Il faut rappeler qu’elle accuse un âge honorable, puisque datant du XIIIe ou du XIVe siècle. D’une taille de 31 cm, elle a vu le jour au Tibet, à l’époque où des artistes newar venus du Népal voisin, et virtuoses dans la fonte des bronzes, apportaient leur savoir-faire. La dorure dite «au feu» – réalisée au mercure – qui recouvre notre pièce était, elle, plutôt la spécialité des Tibétains. On gagnait ensuite la Chine, à l’aide de deux albums vendus ensemble, contenant environ 860 cartes postales et photos sur l’Empire du milieu, d’entre 1907 et 1923, montrant Tientsin, Pékin, Shanghai, Han-heou ou Hong Kong avec de nombreux paysages, vues de concessions étrangères, scènes animées, palais, etc. Ils partaient à 20 500 €. Remarquables aussi, deux housses de coussins en soie brodée de dragons, de même origine mais du XIXe siècle, étaient saisies pour 10 500 €. À ce tarif, un autre album de voyages réalisé en Orient et en Asie, de 1908 à 1911, recélait 480 cartes postales et photographies prises en Irak, Arabie Saoudite, au Vietnam, Cambodge ou en Corée. Retour dans la France du siècle des Lumières, grâce à une superbe cave à parfums en argent doré, de forme carrée (19,5 24 cm), habillée de bois de placage de palissandre. Vendue 22 300 €, elle comprend deux flasques et quatre flacons en cristal facetté, un plat, un entonnoir et une timbale soulignée de filets. Elle a été exécutée à Paris (1734-1735) par André-François de Bercières. Une paire de flambeaux en argent suivait à raison de 19 200 € (1 630 g, h. 27 cm) : signés par le talentueux Alexis III Loir, reçu maître en 1733, fabriqués à Paris en 1749, ils portent les armes de la famille Clermont-Bassigny.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne