Gazette Drouot logo print

Indochine : Victor Tardieu, Lé Phô et Vu Cao Dam

Publié le , par Claire Papon et Sophie Reyssat
Vente le 04 octobre 2022 - 11:00 (CEST) - Salle 1-7 - Hôtel Drouot - 75009

Pour ce quatorzième chapitre «Indochine, mythes et réalités 1800-1960», le talentueux Tran Binh Loc est entouré de Victor Tardieu, Mai-Thu et Lé Phô tandis que Vu Cao Dam envoie un beau message d’espoir.

Vu Cao Dam (1908-2000), Un tableau pour la paix, peinture sur soie marouflée sur... Indochine : Victor Tardieu, Lé Phô et Vu Cao Dam
Vu Cao Dam (1908-2000), Un tableau pour la paix, peinture sur soie marouflée sur papier, vers 1949-1950, 72 58,5 cm.
Estimation : 200 000/300 000 

Deux grands formats sur soie de Tran Binh Loc frappent par leur maîtrise de la composition, l’élégance de la posture et de la gestuelle des personnages réunis. Les œuvres de ce peintre sont rares dans les collections, l’artiste étant décédé en 1941, à l’âge de 27 ans. Estimés (chacun) 30 000/50 000 €, Les Joueurs de cartes et Le Devin Kin Dich ont fait partie de la collection de Léopold de Stabenrath, correspondant de presse au Vietnam de 1975 à 1997. De Mai-Thu (1906-1980), une collection d’affiches au fil de ses expositions (150 à 600 €) côtoie une figure de Jeune femme nue dans l’atelier (mine de plomb, vers 1930) dans un décor de vaporeux voilages (8 000/12 000 €). Exécutée en 1912, Les Pommes, étude de nu de Victor Tardieu combine l’étude de la figure féminine en négligé, la nature morte et la description d’un intérieur bourgeois. Elle a été présentée au Salon de la Société des beaux-arts de la Dordogne, à Périgueux, et acquise par le collectionneur dans la famille duquel elle est restée jusqu’à ce jour (20 000/30 000 €). De Lé Phô (1907-2001), un portrait de Jeunes filles au pêcher, exécuté vers 1956, illustre le renouveau artistique du peintre à cette époque, et l’influence impressionniste, tant dans la touche que dans la palette, inspirée de celles de Claude Monet ou même de Pierre Bonnard (40 000/60 000 €). Autre époque, autre artiste et autre ambiance pour ce Tableau pour la paix de Vu Cao Dam, réalisé vers 1949-1950, conservé dans son cadre d’origine et dans la famille de celle qui l’a reçu en cadeau, Raymonde Dien. Histoire poignante que celle de cette jeune Tourangelle, tout juste mariée, militante au Parti communiste français, qui se couche sur les rails de la voie ferrée à Saint-Pierre-des-Corps afin d’empêcher le passage d’un convoi d’armes destiné à l’Indochine. Condamnée à plusieurs mois d’emprisonnement, elle reçoit le soutien de personnalités du monde politique, philosophique, religieux, artistique et littéraire. Elle est libérée le 24 décembre 1950 et reçoit ce tableau des mains des membres de l’Union générale des Vietnamiens de France, en remerciement de son engagement, lors d’une cérémonie au Vélodrome d’Hiver. L’espoir du bonheur incarné par cette jeune mère et son bambin regardant une colombe, laisse au loin les figures de la mort – une Vietnamienne et une Française.

mardi 04 octobre 2022 - 11:00 (CEST) - Live
Salle 1-7 - Hôtel Drouot - 75009
Lynda Trouvé
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne