Shunk-Kender. L’art sous l’objectif (1957-1983)

Le 11 avril 2019, par Zaha Redman

Centre Pompidou (galerie sud, niveau 1), Paris IVe, tél. : 01 44 78 12 33, www.centrepompidou.frJusqu’au 5 août 2019.

Harry Shunk (1924-2006) et János Kender (1937-2009), Pier 18 : John Baldessari, New York, hiver 1970-1971, don de la fondation Roy Lichtenstein.
© J. Paul Getty Trust. Tous droits réservés. © Centre Pompidou/MNAM-CCI/Bibliothèque Kandinsky, Photothèque RMN-Grand Palais

Unique en son genre, le fonds photographique Shunk-Kender documente les avant-gardes artistiques des années 1960, les performances et le body art, l’émergence de l’art conceptuel, l’essor du pop art. Vite repérés par les critiques et les artistes, mais surtout par les galeries, Harry Shunk (1924-2006) et János Kender (1937-2009) couvrent d’abord la scène parisienne lors des vernissages, des soirées et, surtout, des actions/performances. En 1967, ils s’installent à New York et poursuivent leur exploration de la partie la plus vivante du monde artistique. Acquis par la fondation Roy Lichtenstein au début des années 2000, le fonds compte plus de 200 000 documents. Il est soumis à un premier travail de catalogage, avant d’être cédé, en 2016, à cinq grandes institutions : le Getty Research Institute de Los Angeles, le Museum of Modern Art de New York la National Gallery of Art de Washington, la Tate Modern de Londres et le Centre Pompidou. Le principal bénéficiaire est le Getty Research Institute, qui a reçu les négatifs et les planches-contacts, soit 183 000 documents au total. L’accrochage du Centre Pompidou fait la part belle au volet français du fonds Shunk-Kender, avec les Anthropométries, performances d’Yves Klein à la Galerie internationale d’art contemporain, à Paris, en 1960, avec son célèbre photomontage du Saut dans le vide (1960), dont plusieurs éléments préparatoires sont présentés, mais aussi avec les premiers Tirs de Niki de Saint Phalle à la galerie J., à Paris, en 1961. Daniel Spoerri, Arman, Jean Tinguely, Raymond Hains et Jacques Villeglé sont également présents. Le volet new-yorkais comprend l’extraordinaire projet «Pier 18», en 1971 (vingt-sept artistes, dont Vito Acconci, John Baldessari, Jan Dibbets, Dan Graham, Daniel Buren, Gordon Matta-Clark, Mario Merz, Robert Morris, Dennis Oppenheim, Richard Serra, Michael Snow et Keith Sonnier, y participent), les happenings de Yayoi Kusama ou les reportages autour d’Andy Warhol et de la Factory. Mieux que quiconque, Shunk et Kender saisissent le caractère subversif, ludique et éphémère des années 1960, l’émergence du corps et d’une sexualité débridée, l’importance du mouvement, de la chorégraphie. Observateurs et chroniqueurs exceptionnels, ils produisent des images d’une qualité remarquable, témoignant à la fois d’un basculement culturel et d’une rupture dans la pratique du reportage artistique.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne