facebook
Gazette Drouot logo print

La Gazette Drouot Art et patrimoine - Expositions

Septembre animalier Bruxelles

Le 22 juillet 2016, par La Gazette Drouot

Suite au succès de la première édition bruxelloise de Sabexpo qui avait déjà tout pour séduire, Bruno Couck et Philippe Heim récidivent et préparent la deuxième édition à la Nonciature au Grand Sablon.
Par Marie C. Aubert

Septembre animalier Bruxelles
Michel Bassompierre, Le Miel n°2, sculpture marbre de Carrare, 50 x 36 x 32 cm.
© michel Bassompierre

Pour cette nouvelle version, de légères transformations ont été apportées sur la circulation du parcours (deux étages de ce bâtiment d’exception dont les fondations datent du XVe siècle, agrémentés d’un escalier majestueux), mais nous sommes convaincus que cette deuxième exposition sera aussi brillante que celle de l’an passé. On pourra compter sur la présence de talents bien connus des amateurs  de Danielle Beck à Thierry Wald, en passant par Norma Bessieres, Isabelle Brizzi, Chesade, Daniel Colcombet, Christophe Drochon, Jean-François Gambino, Florence Jacquesson, Vincent Munier, Philippe H. Ragot, Sonia Sibiet, Pieter Van Den Daele… , mais aussi sur de nouveaux artistes  Marie-Louise Sorbac, Michel Bassompierre, Jean Lemonnier, Christian Laurent, Alain Thimmesch et Patrick Villas. Le salon garde cependant son principe sélectif d’une trentaine d’artistes, des talents âgés de 40 à 60 ans  sculpteurs, peintres et photographes  qui apporteront chacun quatre ou cinq de leurs pièces les plus récentes ou réalisées pour l’occasion. De nouveaux partenaires, tels le musée Pompon de Saulieu, le Salon national des artistes animaliers de Bry-sur-Marne feront partie de ce grand show, lequel se tiendra en partenariat avec Bruxelles Art and Square (BAS), qui regroupe cinquante galeries des Sablons avec un pays européen à l’honneur. Nous avons pu recueillir l’avis d’une artiste présente lors de la précédente édition, Sonia Sibiet, et celui de deux nouveaux arrivés, Alain Thimmesch et Michel Bassompierre. Comme nous qui attendons de retourner voir ces artistes au grand cœur et leurs œuvres, eux-mêmes se montrent impatients de partager leurs créations !
 

Sonia Sibiet, Namibia, 2016, technique mixte, 180 x 180 cm.
Sonia Sibiet, Namibia, 2016, technique mixte, 180 x 180 cm.© Sonia Sibiet

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à participer à cette édition ?
Sonia Sibiet : L’année dernière, Philippe et Bruno investissaient le Sablon et y ont installé une fabuleuse collection d’art animalier ; ce sont des passionnés qui ont mené cette exposition de main de maître, sans aucune bavure ! Je ne voudrai pour rien rater une si belle occasion de rempiler avec cette équipe qui orchestre avec humour, intelligence et partage à bras ouverts. 
Alain Thimmesch : Au cours de ces dernières années, j’ai principalement exposé en France. En 2014, lors du Salon national d’art animalier de Bry-sur-Marne, j’ai eu l’occasion de rencontrer Philippe Heim, qui m’a invité à participer à SABExpo. L’idée m’a séduit, d’une part, parce que les expositions d’art animalier en Belgique ne sont pas légion, et, d’autre part, parce que c’est évidemment un honneur d’exposer dans un lieu aussi prestigieux que l’Ancienne Nonciature de Bruxelles, entouré d’artistes de renom. N’ayant pu participer à la première édition, en raison d’un agenda trop chargé en 2015, j’ai donc saisi l’occasion cette année.
Michel Bassompierre : Philippe Heim m’a contacté pour me demander si j’accepterai d’exposer quelques pièces pour l’édition 2016. Il avait vu mon travail durant l’automne 2015, au musée François-Pompon lors de l’exposition «Ours brun» dont j’étais l’invité en compagnie de Julianna Salmon (autre artiste participant, ndlr). Devant le sérieux de l’organisation et les bons retours de la première édition, j’ai accepté avec plaisir de me joindre à l’aventure.

Quelles sont vos attentes ?
S. S. : La Nonciature est au centre du Sablon, quartier des Arts, du Commerce, logé en plein cœur de Bruxelles, lieu incontournable attirant touristes et amateurs d’arts. Quelques millions de visiteurs par an viennent découvrir ses rues pavées chargées d’histoire, mais aussi les maisons de prestige, d’expertise  galeries d’art et antiquaires, entre autres. La Nonciature est un écrin exceptionnel qui met en valeur les œuvres animalières des artistes exposés.
A. T. : Ce salon permettra sans doute de me rapprocher du public belge et de partager ma passion artistique avec lui, mais aussi de rencontrer des artistes, de découvrir leur art et de m’enrichir des échanges d’expériences et de points de vue.
M. B. : Je travaille beaucoup avec les galeries en France ou en Suisse mais je ne fais que très rarement des salons. Et je me suis rendu compte que les collectionneurs connaissaient mon travail mais pas forcément le public ni même les professionnels. Sabexpo 2016 m’offre ainsi l’opportunité de présenter mes sculptures en dehors des galeries. Je n’expose d’ailleurs plus en Belgique actuellement et je serai ravi de pouvoir y présenter à nouveau quelques pièces.

 

Alain Thimmesch, La Hyène, 2016, photographie sur chromaluxe, 120 x 80 cm.
Alain Thimmesch, La Hyène, 2016, photographie sur chromaluxe, 120 x 80 cm.© Alain Thimmesch

Quelles sont les pièces importantes que vous exposerez ?
S. S. :
Au Sablon, l’art africain est largement représenté et pour ma part mon histoire commence en Afrique. Je suis quarteronne, ma grand-mère était Tutsi et mon grand-père Belge, dès lors je suis enchantée de présenter mes peintures animalières dédiées à l’Afrique dans ce lieu d’exposition. Je soumettrai des toiles montrant les éléphants que j’ai rencontrés lors de mes derniers voyages en Namibie et en Afrique du Sud. Elles sont réalisées avec des terres prises sur place et des peintures acryliques. On peut dire qu’elles sont à la limite de la sculpture, tellement la structure de la terre y est présente afin de donner vie aux œuvres.
A. T. : Parmi les œuvres qui seront à l’affiche lors de ce salon figure La Hyène. En dépit de la crainte, de la méfiance et du dégoût qu’elle suscite généralement, j’éprouve une affinité et une fascination particulières pour ce carnassier. C’est pourquoi, dans cette réalisation où je présente cet animal sous un jour plus « séduisant », j’invite le public à l’aborder sous un autre angle et à s’interroger sur le bien-fondé de son aversion. J’ai voulu mettre en avant la beauté de la bête pour ainsi dépasser les stigmates que lui inflige la société. Outre La Hyène, qui représente pour moi l’œuvre maîtresse, on croisera également un loup gris au regard perçant, un colvert en vol, une tête de cerf ainsi qu’une œuvre mettant en scène la complicité de deux lionceaux.
M. B. : Je présenterai cinq pièces : un marbre de Carrare et quatre bronzes. Des ours bien sûr, mais aussi un cheval et un gorille. Ce dernier arrivera directement du musée Pompon, qui l’abritera tout l’été 2016 dans le cadre de l’exposition sur les grands singes dont je suis l’invité, en compagnie de Laurence Saunois. D’autre part, je présenterai pour la première fois au public l’une de mes nouvelles pièces : un ours intitulé Les Saumons no 4, spécialement créé pour le Salon.

À VOIR
Sabexpo, ancienne nonciature,
7, rue des Sablons, 1000 Bruxelles, Belgique,
Bruno Couck, tél. : +32 (0) 475 43 98 83 Philippe Heim, tél. : +33 (0)6 09 02 05 35,
Du 23 au 26 septembre 2016.
www.sabexpo.be

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne