Sébastien Guillaume

Le 24 juin 2016, par La Gazette Drouot
  

Ce qui a déclenché votre vocation ?
La mort de ma grand-mère, suivie de la dispersion du mobilier qui était dans la maison de famille, où j’ai passé mon enfance. Ce fut un grand choc !

Mais si tout était à refaire, vous seriez…
Le même ! Je n’ai aucun regret. Au contact des artistes, de leurs œuvres, on touche la création, la vie, l’essentiel. Que souhaiter de mieux ?

Votre dernier coup de cœur ?
Les «Jungles» immenses du Douanier Rousseau, que j’ai vues dans la récente exposition à Orsay. Quelle poésie ! Quelle imagination ! Quel enchantement !

L’artiste/l’objet d’art que vous aimeriez présenter ?
Caravage. J’aime profondément son œuvre, sa vie. Mais l’exposer ne serait pas une sinécure, car il avait un caractère terrible…

La phrase professionnelle que vous répétez souvent ?
Je présente dans ma galerie des œuvres qui font rêver, qui permettent de «dépasser nos visions quotidiennes».

Votre prochain temps fort ?/Vos projets ?
Une exposition consacrée à Pierre Wemaëre… peintre extraordinaire mort à 95 ans, un pinceau à la main ! Puis cet automne, une exposition à l’un des artistes de «Place aux jeunes», Denis Christophel, la première pour lui d’envergure, qui sera suivie d’une autre en 2017 au centre d’art et de culture de Meudon.

Galerie Guillaume
32, rue de Penthièvre, Paris VIII
e, Tél. : 01 44 71 07 72
www.galerieguillaume.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne