facebook
Gazette Drouot logo print

Sans titre

Le 18 octobre 2018, par Philippe Dufour

Émotion toute néoclassique, à Senlis, grâce à cette grande pendule en bronze doré de l’époque Empire : elle était agrémentée d’une scène grandiloquente, campant le héros Énée qui raconte la prise de Troie à la reine Didon. Elle était adjugée 31 000 €, une jolie somme à laquelle n’était pas étrangère la signature lisible…

Sans titre
Époque Empire, pendule en bronze doré ornée d’une scène avec Énée racontant la prise de Troie à Didon, cadran émaillé signé «Ravrio bronzier à Paris, Mesnil Hger», socle en placage de marbre vert avec bas-relief représentant Achille portant le corps de Patrocle, 72 x 65 x 29 cm.
Adjugé : 31 000 €

Émotion toute néoclassique, à Senlis, grâce à cette grande pendule en bronze doré de l’époque Empire : elle était agrémentée d’une scène grandiloquente, campant le héros Énée qui raconte la prise de Troie à la reine Didon. Elle était adjugée 31 000 €, une jolie somme à laquelle n’était pas étrangère la signature lisible sur son cadran émaillé, «Ravrio bronzier à Paris, Mesnil Hger», surmontant un phylactère «Infandum regina, jubes renovare dolorem». Ce qui nous donnait une indication sur son auteur, le célèbre André-Antoine Ravrio, grand rival de Pierre-Philippe Thomire, dont les productions sont souvent associées à des mouvements de l’horloger Mesnil. Reçu maître fondeur en 1777, il s’installe à son compte en 1790, avant de devenir l’un des fournisseurs attitrés des bronzes d’ameublement pour Napoléon Ier. Signalons pour la petite histoire que ce bronzier hors du commun était aussi un poète et chansonnier fort prisé… Sensiblement de la même époque, une impressionnante paire de candélabres l’accompagnait, le fût en forme de cariatides égyptiennes en bronze patiné, soutenant un bouquet de six lumières d’applique en bronze doré feuillagé. Montés sur un socle en marbre blanc orné d’une tête de taureau, à quatre pieds à griffes ailées en bronze doré, ces luminaires sont comparables à des exemplaires conservés au musée de la Légion d’honneur à Paris, et au palais de Pavlovsk en Russie, situé au sud de Saint-Pétersbourg. Ils étaient achetés ici pour 29 150 €. 

tableaux, mobilier et objets d'art, bijoux, orfèvrerie, estampes, sculptures, bronzes, arts décoratifs du XXe, design, art d'Asie
dimanche 14 octobre 2018 - 14:30 (CEST)
63, rue du Faubourg-Saint-Martin - 60300 Senlis
Actéon - Hôtel des ventes de Senlis
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne