Saint-Moritz accueille la très exclusive foire Nomad

Le 25 février 2021, par Agathe Albi-Gervy

Situé en Haute-Engadine, à 1 856 m d’altitude, le village de Saint-Moritz devient, chaque hiver, le lieu de villégiature de nombreux collectionneurs.

Le musée Chesa Planta.
Photo Nomad

 

Revendiquant son titre de pionnière du tourisme hivernal (son premier palace ouvre dès 1864), la station suisse de 5 000 âmes compte dix galeries ouvertes toute l’année, parmi lesquelles figurent les très internationales Karsten Greve, Robilant & Voena et Hauser & Wirth. Une petite capitale artistique, donc, concentrant une clientèle suisse, allemande, britannique, américaine et russe, que le salon Nomad viendra divertir du 25 au 28 mars, avec une édition sur mesure. Pour la troisième année consécutive, et malgré les restrictions sanitaires, le jeune salon itinérant de design et d’art contemporain investit le charmant musée Chesa Planta, abrité dans un bâtiment du XVIe siècle situé à Samedan, à moins de 10 kilomètres de Saint-Moritz. Notez que l’événement est accessible uniquement sur inscription. Fondée en 2016 par Giorgio Pace et Nicolas Bellavance-Lecompte, cette manifestation – également présente à Venise et Monaco – souhaite se distinguer par son caractère très exclusif : à la fois par la qualité de ses exposants et celle de ses invités. L’idée est de constituer un showroom, en plongeant les visiteurs dans des écrins intimistes, décorés de manière pointue. Parmi la vingtaine d’exposants figurent la galerie d’art contemporain Thaddaeus Ropac, l’enseigne danoise Etage Projects (Copenhague), la hollandaise Morentz Gallery, la zurichoise Angela Weber Möbel, les milanaises Galleria Rossella Colombari et Galleria Luisa Delle Piane, mais également l’architecte d’intérieur Francesca Neri Antonelli, ou encore la créatrice de pièces en verre, Marie-Rose Kahane, en association avec la bijoutière Antonia Miletto.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne