Gazette Drouot logo print

Rosa Bonheur à Fontainebleau

Publié le , par Armelle Fémelat

Jusqu’au 3 juin dernier, il était impossible de voir la centaine d’œuvres et objets ayant appartenu à Rosa Bonheur (1822-1899) conservés au château, car remisés dans les réserves depuis une quarantaine d’années. Il aura fallu l’inscription du nom de l’artiste animalière sur la liste de France Mémoire, à l’occasion du bicentenaire...

Rosa Bonheur, Études de lion et de lionne. © RMN - Grand Palais (château de Fontainebleau)... Rosa Bonheur à Fontainebleau
Rosa Bonheur, Études de lion et de lionne.
© RMN - Grand Palais (château de Fontainebleau) / Jean-Pierre Lagiewski

Jusqu’au 3 juin dernier, il était impossible de voir la centaine d’œuvres et objets ayant appartenu à Rosa Bonheur (1822-1899) conservés au château, car remisés dans les réserves depuis une quarantaine d’années. Il aura fallu l’inscription du nom de l’artiste animalière sur la liste de France Mémoire, à l’occasion du bicentenaire de sa naissance, pour qu’un tel oubli soit réparé. Inaugurée en même temps que le Festival de l’histoire de l’art, dédié cette année au thème de l’animal, l’exposition, rassemblant une cinquantaine de pièces, est très réussie et pertinente à plus d’un titre. De nature variée, les objets mis en scène révèlent divers aspects de celle qui fut une star en son temps : reçue officiellement à déjeuner par Napoléon III le 30 juin 1864, nommée chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur un an plus tard par l’impératrice Eugénie, couverte de médailles et décorations étrangères… Dessins, études peintes, figurines modelées en cire ou en terre et lithographies illustrent la polyvalence de son talent et sa manière de travailler, ô combien minutieuse. À l’effigie des animaux bien sûr, mais pas exclusivement : plusieurs paysages et portraits d’arbres peints d’après nature rappellent que la forêt tout proche fut son atelier de plein air à partir de 1860. L’accrochage très serré, dans le goût du XIXe siècle, rappelle celui de 1924 en ces mêmes murs, photos anciennes à l’appui. Une paroi est très justement consacrée à La Fenaison en Auvergne, seconde commande officielle reçue en 1852 par le biais du comte de Morny. Enfin, la vue de la peintre et de son yorkshire Charley sur les genoux, prise par Anna Klumpke, est l’une des multiples manières dont sa dernière compagne et légataire universelle est évoquée. Elle qui, pour accomplir sa «mission sacrée» de faire vivre l’œuvre de l’artiste, fit deux donations à l’établissement, en 1822 et 1829, et finança en grande partie les aménagements du «musée Rosa Bonheur» de Fontainebleau. Désormais ressuscité, durablement espère-t-on.

Château de Fontainebleau (77),
place Charles-de-Gaulle, tél. 
: 01 60 71 50 70.
Jusqu’au 23 janvier 2023.
www.chateaudefontainebleau.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne