Gazette Drouot logo print

Rome, impériale et urbaine au Louvre-Lens

Publié le , par Christophe Averty

À la faveur de son 10e anniversaire, le Louvre-Lens revient aux fondamentaux de la culture européenne. Son exploration de la romanité égrène 400 chefs-d’œuvre provenant des collections nationales et des musées des Hauts-de-France.

Rome, impériale et urbaine au Louvre-Lens
Tête dite « de Bénévent », 50 av.-50 apr. J.-C., bronze, musée du Louvre.
© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Daniel Arnaudet / Gérard Blot

La statuaire d’une civilisation scelle à jamais son image. Dans le marbre, le bronze, la céramique et la mosaïque, Rome a façonné et immortalisé la sienne. En médium et médiatrice, la représentation humaine en forme le symbole, l’incarnation. C’est pourquoi, drapée à la grecque, une guerrière amazone – personnifiant la cité-État du Latium – ouvre l’exposition lensoise pour inviter le visiteur à se glisser dans un hémicycle rouge impérial, arborant les bustes de Pompée, Auguste, Hadrien et Pupien. À la manière d’un préambule, cette réunion d’illustres pose le cadre d’une présentation ambitieuse qui, du milieu de l’époque républicaine (IIe siècle av. J.-C.) à la fin du Haut-Empire (vers 300), campe les traits de la société romaine. Son étendue et son influence, du pourtour méditerranéen au Moyen-Orient, son organisation politique, sociale et religieuse, ses codes, ses rites, son quotidien, s’y expriment dans la force marmoréenne d’effigies en pied et la dense patine du bronze, en proposant un parcours thématique dont la scénographie sobre et lumineuse rappelle celle de la Galerie du temps. Ici, puisant aux canons grecs les proportions et postures hiératiques de sa statuaire, Rome célèbre son tout-puissant imperator. Une agora de ses chefs suprêmes – Octave, Tibère, Caligula, Marc Aurèle, Septime Sévère ou Caracalla – retrace à la fois les successions dynastiques et l’évolution stylistique de l’image impériale. À la profusion des chefs-d’œuvre réunis, que favorise la fermeture pour travaux des salles romaines du Louvre – prêteur de trois cents sculptures et objets –, s’adjoignent une centaine de pièces d’exception provenant des musées du Nord – l’ancienne Gaule belgique. Ainsi découvre-ton, à l’instar de l’éblouissant Apollon lyricine (200-300) de Lillebonne (antique Juliobona), l’empreinte de la romanité antique dans l’espace et le temps. De même, immortalisé dans son attitude, le Satyre au repos (vers 80) perpétue la ligne épurée de Praxitèle (IVe siècle av. J.-C.). Quant au relief le plus ancien connu, celui de Domitius Ahenobarbus, il évoque le recensement des citoyens tout en fixant les sacrifices animaliers pratiqués à son occasion. Voici donc en majesté les représentations officielles et familières d’une société hiérarchisée, irriguant sa pensée politique dans toutes les anfractuosités du quotidien. Autant de trésors, tels les Gobelets aux squelettes (fin Ier siècle av. J.-C.-début Ier siècle) finement ciselés ou les attributs de gladiateurs, qui témoignent de l’unité d’un empire et de l’acculturation qu’il engendre. Rien d’étonnant dès lors à se laisser séduire par l’expressivité des portraits du Fayoum ou par neuf fragments pompéiens d’enduit peint figurant Apollon et les Muses. Due à Cécile Giroire, directrice du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines au musée du Louvre, et Martin Szewczyk, conservateur en charge de la sculpture romaine au sein de celui-ci, cette habile et didactique exploration d’une culture tant méditerranéenne qu’orientale affirme la diversité et le métissage dont l’Europe a hérités. À son image, Le Jugement de Pâris, mosaïque mise au jour à Antioche (vers 115-150) dans l’actuelle Turquie, pourrait s’ériger en symbole, agrégeant ses innombrables tesselles comme autant d’identités mêlées.

«Rome, la cité et l’Empire», musée du Louvre-Lens,
99, rue Paul-Bert, Lens (62), tél. 
: 03 21 18 62 62,
Jusqu’au 25 juillet 2022.
www.louvrelens.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne