Roger Déchaut, l’orfèvrerie perd l’un de ses experts

Le 25 février 2021, par Agathe Albi-Gervy

L’Hôtel Drouot a perdu l’une de ses grandes figures. Le 18 février, l’expert en orfèvrerie Roger Déchaut est décédé dans sa 98e année.

Roger Déchaut avec Cyrille Martin du Daffoy et Thierry Stetten.

Nombreux sont les commissaires-priseurs à avoir collaboré avec lui jusqu’à son retrait tardif, il avait alors autour de 80 ans. Fils de boulangers, il a commencé à travailler à 13 ans au sein de l’entreprise familiale, avant d’exercer des métiers aussi divers que poinçonneur du métro ou manutentionnaire. C’est en intégrant l’étude Ader Picard Tajan en tant que magasinier qu’il découvre le monde de l’art et la valeur des objets, et jette son dévolu sur l’orfèvrerie. De magasinier, il devient, grâce au soutien de Jacques Tajan, collaborateur au département orfèvrerie. Après un passage en tant qu’expert chez Gérard de Fommervault –  prédécesseur du cabinet Serret-Portier –, il réintègre l’étude Ader Picard Tajan, avant de travailler avec Jean-Pierre Dillée, puis au sein du cabinet Boutemy. En 1982, il fonde son propre cabinet d’expertise. Son associé, Thierry Stetten, garde le souvenir de la joie que Roger Déchaut éprouvait à s’entretenir avec ses clients et de son enthousiasme dans la recherche de poinçons, en particulier les plus anciens. Dans les années 1980, alors que la documentation en orfèvrerie était bien mince, il parvenait à identifier des poinçons inédits : un œil expert qui sera regretté.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne