Robert Hirt, l’œil de l’art nouveau ne brillera plus

Le 12 février 2021, par Agathe Albi-Gervy

L’antiquaire franco-suisse s’est éteint le 26 janvier, à l’âge de 72 ans.

DR

L’Hôtel Drouot se souviendra du regard rieur et généreux de cet autodidacte à l’infatigable soif d’apprendre et doté d’une prodigieuse énergie. Né en 1948 dans le Doubs, d’une famille de restaurateurs, il est initié au monde de la chine par l’un de ses oncles : le virus ne le quittera plus. En précurseur, il se passionne pour l’art nouveau, dont il devient un expert reconnu et un grand promoteur. Son œil infaillible et son goût sûr lui permettent d’en collectionner verrerie et mobilier de prestige. En 1975, il fonde la galerie Art déco-Art nouveau au 38, rue de Lille, à Paris, puis, au 25 de la même rue, la galerie du Symbolisme, par laquelle il contribue à faire rayonner la peinture de ce mouvement – son autre passion. À partir des années 1980, il poursuit son activité en Suisse, dans le Vaudois, pays de ses racines. Il y expose notamment, avec sa galerie Mon Repos, au Salon des antiquaires de Lausanne.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne