Gazette Drouot logo print

Rites et figures de l’Afrique noire

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 25 janvier 2020 - 14:00 (CET) - 8 bis, rue Chaptal - 44100 Nantes

Les arts du continent africain étaient à l’affiche lors de cette vacation nantaise. Profane et sacré s’entremêlaient à travers masques et reliquaires de différentes cultures.

Gabon, kota. Haut reliquaire en bois, cuivre et laiton, h. 52 cm. Adjugé : 25 20... Rites et figures de l’Afrique noire
Gabon, kota. Haut reliquaire en bois, cuivre et laiton, h. 52 cm.
Adjugé : 25 200 

Du Gabon provenait un caractéristique reliquaire kota, alliant bois, cuivre et laiton, passé par la galerie Renaud Vanuxem (voir l'article Sous la protection des ancêtres de la Gazette n° 2, page 94). Appartenant au groupe 17 de la classification établie en 1979 par les spécialistes Alain et Françoise Chaffin, l’effigie se compose d’un visage stylisé encadré d’une coiffure en coques, et surmonté d’un croissant. Par sa partie inférieure formant un losange, il était fixé au panier contenant les ossements des ancêtres. Pour ce bel exemple d’un grand classique des arts premiers, il fallait avoir prévu 25 200 €. De l’actuelle Côte d’Ivoire était issu un artefact baoulé : un ancien masque en bois dur Kpan (h. 35 cm) représentant un chef, à la coiffure à couettes et à la barbe tressée, saisi pour 5 880 €. N’étant pas doté de trous de vision, il obligeait le danseur à le porter en cimier ; quant à ses traces d’outils, elles évoquent un travail du tout début du XXe siècle. De l’aire du Congo-Brazzaville on pouvait aussi acquérir (pour 3 120 €) un ancien masque de danse teke (diam. 41 cm), en bois dur à la riche palette polychrome, et connu sous la dénomination «kidumu tsaye». Celui-ci a la particularité de porter des traces d’usage. Précision d’importance : il est issu de l’ancienne collection Théodore Monod.

art tribal
samedi 25 janvier 2020 - 14:00 (CET)
8 bis, rue Chaptal - 44100 Nantes
Salorges Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne