Résonances à la fondation Opale

Le 08 septembre 2020, par Stéphanie Pioda
John Mawurndjul (né en 1952), Ingarna / Serpent Arc-en-ciel Mère, 1990, ocres naturelles sur écorce.
© Vincent Girier-Dufournier © 2020, ProLitteris, Zurich

L’exercice aurait pu paraître scolaire et fastidieux : systématiser un dialogue entre œuvres aborigènes et occidentales, en un face-à-face qui se décline au fil de plus de quatre-vingt-dix œuvres. Mais la sélection, le rythme et la scénographie minimale participent d’une odyssée au cœur de l’âme humaine, qui se décline en cinq grandes escales : les récits de terres et de ciels, le pouvoir de métamorphose, les secrets de la Terre-Mère, les origines et l’apparition de l’être premier. On l’aura compris, le point de départ demeure les cultures aborigènes, à partir desquelles des fils sont tirés et sur lesquels les accords harmonieux de ce qui pourrait être une symphonie font correspondre des imaginaires qui semblent opposés. Les variations réservent d’heureuses surprises, tels les poteaux funéraires de Gulumbu Yunupingu et les corps célestes de Kiki Smith, le Rêve, Homme de glace de Charlie Tararu Tjungurrayi et les cubes de fonte d’Antony Gormley, les paysages hypnotiques de Clifford Possum Tjapaltjarri et les ondulations de Sol LeWitt, les ocres d’Emily Kame Kngwarreye et celles de Herman de Vries… Une même mélodie rebondit de cimaise en cimaise, chacun s’évertuant à rappeler, à sa façon, qu’il existe un continuum entre les éléments des règnes animaux et végétaux : « Vos étoiles sont les mêmes que les nôtres », insiste Gulumbu Yunupingu, tandis que Tomás Saraceno rappelle que « l’homme a tendance à oublier qu’il fait partie d’un tout ». Ces citations des artistes prennent la place des textes de salles habituels, la démonstration n’a finalement pas besoin de plus de mots. D’une certaine façon, les différences culturelles semblent relever de l’anecdote dès lors que l’on touche aux fondements de l’humanité.

Fondation Opale,
1, route de Crans, Lens, Suisse, +41 
27 483 46 10.
Jusqu’au 4 avril 2021.
www.fondationopale.ch
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne