facebook
Gazette Drouot logo print

Rendez-vous avec Jouve, Korovine et Cassatt

Le 15 mars 2018, par Philippe Dufour

Évoquée dans la Gazette n° 9 (page 115), la technique mixte décrivant magistralement une Lionne et ses lionceaux confirmait tous ses espoirs à Nîmes… Résultat d’une belle rixe d’enchères, la somme de 72 600 € était au final enregistrée, soit presque deux fois l’estimation haute. Signée, l’œuvre a été exposée à la galerie…

Rendez-vous avec Jouve, Korovine et Cassatt
Paul Jouve (1878-1973), Lionne et ses lionceaux, technique mixte, 53 x 75 cm. Adjugé : 72 600 €

Évoquée dans la Gazette n° 9 (page 115), la technique mixte décrivant magistralement une Lionne et ses lionceaux confirmait tous ses espoirs à Nîmes… Résultat d’une belle rixe d’enchères, la somme de 72 600 € était au final enregistrée, soit presque deux fois l’estimation haute. Signée, l’œuvre a été exposée à la galerie Art français, au 24 rue de la Paix à Paris, en mars et avril 1946, et elle en conserve au dos une étiquette. Elle s’appuie sur une belle composition, très équilibrée, où s’étagent les différents acteurs de cette scène animalière. Autre peintre très présent ce même jour, l’artiste d’origine moscovite Constantin Alexeïevitch Korovine, avec trois huiles, représentant à son habitude des paysages urbains. Le plus recherché dépeignait Le Port, la nuit ; portant un cachet au verso, il emportait 13 431 €. Le second, tout aussi marin, s’intitulait Bateau à quai et changeait de mains pour 12 705 €. Quant à la dernière, nommée Coin de rue animée, elle était à vous pour 11 737 €. L’Américaine Mary Cassatt s’était aussi invitée à Nîmes, avec trois rares gravures sur papier vergé ; Under the Horse-Chestnut Tree (Sur l’herbe) est une pointe-sèche et aquatinte, signée au crayon dans la marge, exécutée entre 1896 et 1897, qui requérait 12 705 €. The Crocheting Lesson (La Leçon de crochet) tracée vers 1902 à la pointe-sèche sur papier bleu, également signée au crayon et numérotée 35/50, récoltait 7 502 €. Enfin, une deuxième version de cette dernière gravure, mais sur papier blanc, et numérotée 15/50, partait à 7 018 €. Finissons sur quelques éclats précieux, avec en particulier, ceux d’un collier ras de cou composé de quatre rangs de perles, probablement fines, orné, de deux plaques et d’un fermoir en platine serti de diamants taille ancienne et taillés en rose, un travail français (peut-être de la maison Boucheron) vers 1920-1930 : vous l’arboriez pour 8 833 €. 

bijoux, objets d'art et d'ameublement, tableaux anciens et modernes
samedi 10 mars 2018 - 09:00 (CET)
21, rue de l'Agau - 30000 Nîmes
Ivoire - Hôtel des ventes de Nîmes
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne