Gazette Drouot logo print

Rembrandt Bugatti, un sculpteur d’instinct

Publié le , par Caroline Legrand
Vente le 11 novembre 2021 - 14:00 (CET) - 14, boulevard Eindhoven - 14400 Bayeux

Connue à seulement six exemplaires, cette Panthère grognant et feulant s’apprête à attaquer les enchères du côté de Bayeux. Une démonstration de talent et de sensibilité.

Rembrandt Bugatti (1884-1916), Panthère grognant et feulant, bronze à patine polychrome... Rembrandt Bugatti, un sculpteur d’instinct
Rembrandt Bugatti (1884-1916), Panthère grognant et feulant, bronze à patine polychrome nuancé brun-orange-noir, signé «RBugatti», numéroté «3», cachet «Cire perdue A.A. Hebrard», 32,8 61,5 22,7 cm (détail).
Estimation : 400 000/600 000 

Nul mieux que Rembrandt Bugatti ne peut saisir la tension qui anime tout le corps de cette panthère prête à l’attaque : son dos s’arrondit, ses pattes se raidissent et ses poils, comme son impressionnante moustache sur laquelle le sculpteur s'est attardé, s’hérissent ; le félin feule en démonstration de son agressivité. Toute la sensibilité et le sens de l’observation de Bugatti transparaissent dans ce bronze, accompagné du certificat de Véronique Fromanger. Il compte parmi les œuvres les plus cotées de l’artiste, d’une part pour l’animal représenté, et parce que ce modèle n’est aujourd’hui connu qu’à six exemplaires. L’un des cinq autres appartient à un célèbre collectionneur de sculpture animalière dont un ensemble de douze Bugatti cédé chez Christie’s Paris, en novembre 2016 pour le centenaire de la mort du sculpteur, avait marqué le marché… un certain M. Alain Delon. Portant le n° 3, cette épreuve à la belle patine nuancée brun-orange-noir présente également la marque du fondeur Hébrard, auprès de qui son premier propriétaire, M. Payet à Lyon, l’avait acquise en 1922 ; passé depuis par d’autres collections, ce félin est resté à partir de 1992 dans la même collection privée européenne. Adrien-Aurélien Hébrard a sa part dans le succès de l’artiste depuis les années 1990. Quand il lui fit signer un contrat d’exclusivité, il misait sur le jeune Bugatti, âgé d’à peine 20 ans, qu’il venait de rencontrer à l’occasion du Salon de la Société nationale des beaux-arts, en 1904 – la première exposition de l’artiste. L’éditeur a su apporter son petit supplément : avec son chef d’atelier Albino Palazzolo, aidé avant 1908 par Marcello Valsuani, le père de Claude Valsuani, il fond ces bronzes à la cire perdue, une technique complexe, nécessitant de casser le moule après chaque utilisation, mais aussi bien plus proche du modèle d’origine en plâtre que celle au sable. Un travail, enfin, mis en valeur grâce à des patines aux nuances animées. Par ailleurs, Hébrard fut l’un des premiers à numéroter chacune de ses éditions, à les signer et en limiter le nombre.
Autant de caractéristiques qui séduisent aujourd’hui les collectionneurs. Mais demeure toujours dans cet attrait la part de mystère autour de la personnalité de Rembrandt Bugatti, cet artiste à la carrière précoce et fulgurante décédé à 31 
ans. Après avoir travaillé dès 14 ans dans l’atelier de son père, l’ébéniste milanais Carlo Bugatti, Rembrandt rejoint Paris en 1902 avec sa famille. Il poursuit alors son travail, débuté depuis des années face à ses bêtes de compagnie. Régulièrement, les gardiens de la ménagerie du Jardin des Plantes voient ce dandy italien longiligne, élégant dans son beau costume et toujours coiffé de son chapeau, arpenter en voisin les allées, s’arrêtant de longues heures face aux animaux afin de les observer. Ils l’autorisent parfois à les nourrir et à installer son matériel, sa sellette et ses colombins de plastiline devant les cages afin de saisir sur le vif chaque attitude et comportement. Ce travail instantané, sans prise de mesures, le pousse à conserver les traces de modelage, tel un peintre impressionniste en pleine nature avec ses touches fragmentées. Ce sont elles qui offriront toute leur vivacité et leur originalité à ses animaux.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne