Raymond Depardon intime

Le 17 décembre 2020, par Sophie Bernard
Raymond Depardon, La Chambre, éditions Atelier EXB, exemplaires signés et numérotés de 1 à 500, reliés sous coffret, 80 pages, 34 photographies, 120 €, édition de tête signée et numérotée de 1 à 30, à partir de 650 €.

En couverture, le dessin d’un mystérieux objet, au trait presque naïf et enfantin, intrigue : il s’agit d’une chambre photographique, l’ancêtre lourd et encombrant de l’appareil photo moderne. C’est Raymond Depardon lui-même qui l’a dessinée. Tout simplement intitulé La Chambre, le titre de l’ouvrage fait aussi référence au lieu intime, là où il est né et a grandi avant de partir, à l’âge de 16 ans, réaliser son rêve : devenir photographe. Consacré à la ferme du Garet de Villefranche-sur-Saône, où ses parents étaient agriculteurs, le livre ne comprend que 34 images prises en 1982 (à l’exception de la dernière). Pour ce retour aux sources, Raymond Depardon avait alors choisi la couleur afin d’éviter le piège de la nostalgie. Réalisée au cours de la mission de la DATAR, commande photographique de l’État portant sur le paysage français, cette série est ici restituée « vierge de tout commentaire », note le philosophe Jacques Rancière. À raison d’une photographie par double page, l’objet est épuré et solennel, en adéquation avec l’intention de la série : la sauvegarde de la mémoire. L’ouvrage est également original par sa facture : les reproductions sont collées à la main, à la manière d’un album, et leur format correspond à la taille des négatifs originaux réalisés à la chambre, on l’aura compris. Ajoutant encore à son caractère précieux, La Chambre est imprimée en édition limitée à 500 exemplaires, signés et numérotés. Et pour les collectionneurs en quête d’encore plus de rareté, une édition de tête (signée et numéroté de 1 à 30), incluant un tirage argentique réalisé par Fred Jourda des laboratoires Picto, est également proposée. Vingt-cinq ans après La Ferme du Garet, sa première collaboration avec Xavier Barral, brutalement disparu en février 2019, Raymond Depardon – comme d’autres artistes, dont Sophie Calle – reste fidèle aux cinq membres de l’équipe ayant repris le flambeau. Dans la continuité de l’esprit singulier de Xavier Barral, qui avait fondé sa maison d’édition en 2002, ils prolongent son savoir-faire sous le nom d’« Atelier EXB ». Cet ouvrage en est la preuve.
 

Dürer en détail Se perdre dans un paysage, étudier l’architecture d’une ville, apprécier le grain de la peau : c’est ce que propose ce liv
Dürer en détail
Se perdre dans un paysage, étudier l’architecture d’une ville, apprécier le grain de la peau : c’est ce que propose ce livre consacré au plus grand artiste allemand de la Renaissance, dans une formule éprouvée et déclinée à l’envi. L’auteur, directeur des musées de Bruges, accompagne chaque image d’un commentaire descriptif
et analytique, livrant une synthèse grand public des connaissances sur la vie et l’œuvre de Dürer. Till-Holger Borchert,
Dürer par le détail, éd. Hazan, 288 pages, 200 illustr., 39,95 €.
Sèvres au XVIIIe siècle La réédition des deux volumes consacrés à la manufacture sous Louis XV et Louis XVI va combler les amateurs de por
Sèvres au XVIIIe siècle
La réédition des deux volumes consacrés à la manufacture sous Louis XV et Louis XVI va combler les amateurs de porcelaine… et les autres. Publiés en 2010, les deux ouvrages n’ont rien perdu de leurs qualités,
à commencer par leurs illustrations 
: on n’a jamais vu la porcelaine mieux photographiée, sobrement, en détail ou mise en scène. Un vrai régal pour les yeux, avec en prime une mise en page élégante et des textes aussi accessibles que sérieux. Une réussite. John Whitehead, Sèvres sous Louis XV, naissance de la légende et Sèvres sous Louis XVI, le premier apogée, éditions Courtes et Longues, 144 pages, 46 €.
Nymphéas Nouvelle plongée dans le chef-d’œuvre ultime – et inépuisable ! – de Claude Monet avec cet album richement illustré : une campagn
Nymphéas
Nouvelle plongée dans le chef-d’œuvre ultime – et inépuisable – de Claude Monet avec cet album richement illustré : une campagne photographique a été spécialement réalisée pour cette publication. Un livre d’images donc – mais quelles images – complétées par des autochromes du jardin de Giverny des années 1920-1922 et une chronologie détaillée très utile. Les Nymphéas, Monet, coédition musée de l’Orangerie/éditions Hazan, 192 pages, 45 €.
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne