Raphaël Sachsenberg

Le 13 février 2020, par Agathe Albi-Gervy

Ce jeune homme, au parcours déja riche, vient d’être nommé directeur de la galerie Templon à Bruxelles.

Photo Expat Time

Il vient d’être nommé directeur de la galerie Templon à Bruxelles. Il y travaillera de concert avec Mathieu Templon, fils du fondateur de l’influente enseigne d’art contemporain parisienne, Daniel Templon. Né en Allemagne d’une éditrice française et d’un restaurateur d’art germanique, Raphaël Sachsenberg cumule sur son curriculum vitæ un bachelor of arts de l’université de Munich, un master en histoire de l’art et musicologie de la Sorbonne et un autre bachelor, obtenu chez Christie’s Education. Après avoir fait ses armes à Paris, d’abord à la galerie Cazeau-Béraudière puis chez Templon, il devient en 2014 directeur de l’enseigne fondée par Bernard Ceysson, grand promoteur de la jeune scène contemporaine en France. Au bout d’un an, il part vivre à Bruxelles pour prendre la tête de MOT International, avant d’intégrer le bureau local de la maison de ventes Lempertz, en tant que spécialiste d’art moderne et contemporain : un poste qu’il a donc quitté en janvier pour revenir aux sources, dans un espace de 220 mètres carrés ouvert sous la bannière Templon, en 2013, afin d’y défendre des artistes qui n’avaient alors aucun marché en Belgique. Jusqu’au 22 février, c’est le touche-à-tout Jan Fabre qui est honoré d’une exposition monographique.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne