Gazette Drouot logo print

Carmontelle préempté et envolée pour König

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 01 octobre 2022 - 09:00 (CEST) - 1, rue de la Paix - 10000 Troyes

Retour à Versailles pour le premier valet de chambre de Louis XV croqué par le fameux dessinateur ; mais c’est une peinture du miniaturiste allemand qui prenait la première place.

Johann König (1586-1642), Le Martyre de saint Sigismond, 1618, gouache sur vélin... Carmontelle préempté et envolée pour König
Johann König (1586-1642), Le Martyre de saint Sigismond, 1618, gouache sur vélin cloué sur panneau, signée et datée, 21,5 16 cm.
Adjugé : 135 160 

Avec ses 135 160 € offerts par un grand collectionneur européen – et ce à partir d’une estimation de 10 000 à 15 000 € –, Le Martyre de saint Sigismond, la gouache de Johann König, peintre allemand du début du XVIIe siècle, s’affirmait définitivement comme la surprise du jour (voir l'article Johann König et le martyre de saint Sigismond de la Gazette n° 33, page 114). L’œuvre fort animée est révélatrice de l’impressionnante virtuosité du miniaturiste, qui après un voyage formateur en Italie, a travaillé surtout à Augsbourg, où il fut très apprécié. Cette composition sur vélin (21,5 16 cm) a été peinte en 1618, comme l’indique une inscription, et rend hommage au prince Sigismond, fils du roi des Burgondes et saint patron de la Bohême. Autre œuvre représentant un personnage célèbre, mais plus récent, le dessin de Louis Carrogis, dit Carmontelle, brillait ensuite par ses qualités habituelles de réalisme et d’élégance. Réalisé en 1762 à la sanguine, crayon noir et aquarelle, cet instantané (25 15 cm) avait fait la couverture de la Gazette n° 28 (voir l'article Carmontelle immortalise un valet de Louis XV devant la pendule préférée du roi) ; il met en scène Jean-Benjamin de La Borde, premier valet de chambre du roi, assis nonchalamment devant la célèbre pendule astronomique de Claude-Siméon Passemant… En toute logique, ce portrait a été préempté par le château de Versailles pour 53 320 €, multipliant presque cinq fois son estimation haute. Signalons que cette préemption intervient fort à propos, à la veille de l’ouverture de la prochaine exposition à Versailles, « Louis XV, les passions d’un roi » (18 octobre 2022-19 février 2023), proposée pour le tricentenaire du sacre du monarque. Un autre lot se faisait désirer à 14 260 € : un buste en marbre blanc exécuté à la fin du XVIIIe siècle ou au début du suivant, dans l’esprit d’Antoine Coysevox (67 60 25 cm), représentant un Portrait d’homme. Enfin, il y avait aussi – à 11 160 € – un mobilier de salon d’époque Louis XVI comprenant une suite de huit fauteuils et un canapé à huit pieds (l. 190 cm) en bois redoré et garniture en tapisserie ; des sièges estampillés Antoine Bonnemain, reçu maître le 18 juillet 1753.
 

Louis Carrogis, dit Carmontelle (1717-1806), Portrait de Jean-Benjamin de La Borde (1734-1794), premier valet de chambre du roi à Versaill
Louis Carrogis, dit Carmontelle (1717-1806), Portrait de Jean-Benjamin de La Borde (1734-1794), premier valet de chambre du roi à Versailles devant l’horloge astronomique de Claude-Siméon Passemant, sanguine, crayon noir et aquarelle, 25 15 cm.
Adjugé : 53 320 
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne