Gazette Drouot logo print

Préemption impériale pour musée national

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 04 novembre 2022 - 14:00 (CET) - Salle 6 - Hôtel Drouot - 75009

Le Louvre ne pouvait laisser lui échapper cette assiette d’exception, témoignage essentiel pour son histoire comme pour le patrimoine français.

Manufacture impériale de Sèvres, 1808. Assiette en porcelaine dure, l’aile décorée... Préemption impériale pour musée national
Manufacture impériale de Sèvres, 1808. Assiette en porcelaine dure, l’aile décorée d’une frise de glaives reliés par une guirlande de fleurs de laurier et enrichie d’étoiles, le centre à décor d’une vue d’intérieur figurant la visite de l’impératrice Joséphine dans la salle de la Victoire au musée Napoléon
peinte par Jean-Claude Rumeau, dos incisé et peint en noir du chiffre «LL» de Louis 
XVIII, diam. 23,5 cm.
Adjugé : 303 800 

Parfois, les histoires se terminent bien et l’on ne peut que s’en réjouir ! Cette assiette à dessert en porcelaine dure de la manufacture impériale de Sèvres, appartenant au service personnel de Napoléon Ier aux Tuileries, disposait de tous les atouts pour se retrouver dans le premier des musées de France, le Louvre. En la préemptant à 303 800 €, l’institution réalise une acquisition majeure pour son département des Objets d’art, précisant avoir pu le faire «grâce au soutien du Fonds du patrimoine et en concertation avec les autres musées nationaux conservant des œuvres du premier Empire». La Gazette n° 37, en page 14 (voir l'article Porcelaine de Sèvres : à la table de l’empereur), racontait le projet de cette commande de choix et son parcours. Elle est livrée le 27 mars 1810, juste à temps pour son mariage avec Marie-Louise, et à la chute de l’Empire, fera pour une part substantielle le voyage de Sainte-Hélène. Napoléon Ier en a suivi personnellement l’exécution et de très près, fournissant notamment une liste de vingt-huit sujets, tous devant lui rappeler des moments agréables : ici donc, point de bataille, mais des paysages ou monuments français et des vues d’Italie, d’Égypte, de Prusse et d’Autriche, tous pays traversés lors de ses campagnes. Trois ont trait au musée du Louvre, nommé alors «musée Napoléon» : cette vue de la salle de la Victoire – l’actuelle rotonde d’Apollon, inaugurée le 14 octobre 1807 pour célébrer le premier anniversaire de la bataille d’Iéna et utilisée par Denon pour exposer les œuvres conquises en Allemagne –, peinte en 1809 par un élève de David et Isabey, Jean-Claude Rumeau (1777-1839) ; une autre de la salle de Diane (non localisée actuellement) et une, enfin, de l’entrée du musée lui-même, avec l’arrivée d’un convoi de statues. Jusqu’alors, le Louvre ne conservait qu’une seule assiette, celle-ci représentant le château de Sans-Souci. Il s’agit donc d’une prise de choix !

vendredi 04 novembre 2022 - 14:00 (CET) - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 75009
Drouot Estimations
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne