Gazette Drouot logo print

Pluie de records, la mousson était en avance sur Drouot

Publié le , par Anne Doridou-Heim

Nouvel opus dédié aux artistes vietnamiens de l’École des beaux-arts d’Hanoï, marqué de nouveaux succès et records et honoré de 2,4 M€. Lé Phô (1907-2001) n’est plus seul au firmament. Rejoint depuis quelque temps déjà par Vu Cao Dam (1908-2000), il doit désormais également partager la vedette avec Mai Trung Thu (1906-1980),...

Pluie de records, la mousson était en avance sur Drouot
Lé Phô (1907-2001), Maternité, encre et couleurs sur soie, 59,5 x 48 cm.
Adjugé : 386 400 €

Nouvel opus dédié aux artistes vietnamiens de l’École des beaux-arts d’Hanoï, marqué de nouveaux succès et records et honoré de 2,4 M€. Lé Phô (1907-2001) n’est plus seul au firmament. Rejoint depuis quelque temps déjà par Vu Cao Dam (1908-2000), il doit désormais également partager la vedette avec Mai Trung Thu (1906-1980), dont la cote ne cesse de grimper, et Nam Son (1890-1973). Outre le fait de constater que les prix sur le marché français n’ont maintenant plus rien à envier à ceux obtenus sur les places asiatiques, la véritable concrétisation de cette vente est bien la montée en puissance de ces «outsiders». L’Instant musical (80,5 x 63,2 cm), de Mai Trung Thu, ne connaissait aucune fausse note. Cette encre et couleurs sur soie comme il se doit à ce type d’œuvre exécutée en 1946, soit après l’installation définitive de l’artiste en France, retenait 297 080 € et décrochait en même temps un record mondial pour son auteur le précédent étant établi le 29 mai 2016, chez Christie’s Hong Kong, à 2 320 000 HKD (soit 268 701 €) pour Hunter (source : Artnet). Cette dispersion transformait l’essai réalisé en décembre dernier avec une œuvre de Vu Cao Dam, Deux jeunes filles à la couture, partie pour 226 950 €. Cette fois, sa Conversation (60 x 45 cm) se déroulait paisiblement à 220 520 €, flirtant donc avec le précédent prix. La plus grande surprise de cette vente concernait l’œuvre de Nguyen Nam Son (1890-1973). Un artiste rare sur le marché, référencé quatre fois seulement sur Artnet (voir Gazette n° 12 du 23 mars page 66) et dont ces Paysannes du Tonkin (reproduites ci-dessus) signaient, à 265 180 €, un nouveau record du monde là aussi. Une véritable reconnaissance pour cet artiste, précieux fil rouge entre l’Extrême-Orient et l’Occident. Lé Phô conservait néanmoins le leadership. Outre cette délicate Jeune fille à la rose (reproduite page de gauche), souriant en couverture de la Gazette n° 10 du 9 mars et prête à cueillir une enchère de 207 760 €, une Maternité (59,5 x 48 cm, reproduite page 96), l’un de ses sujets de prédilection, exprimait sa tendresse à 386 400 €.
 

Lé Phô (1907-2001), Jeune fille à la rose, vers 1941, encre et couleurs sur soie, 41 x 32,2 cm. Adjugé : 207 760 €
Lé Phô (1907-2001), Jeune fille à la rose, vers 1941, encre et couleurs sur soie, 41 x 32,2 cm.
Adjugé : 207 760 €
 
Nguyen Nam Son (1890-1973), Paysannes du Tonkin, vers 1935, encre et couleurs sur soie, 65 x 52,5 cm. Adjugé : 265 180 €
Nguyen Nam Son (1890-1973), Paysannes du Tonkin, vers 1935, encre et couleurs sur soie, 65 x 52,5 cm.
Adjugé : 265 180 €
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne