Gazette Drouot logo print

Pieter Pourbus et l’art du portrait brugeois

Publié le , par Agathe Albi-Gervy
Vente le 29 novembre 2020 - 17:00 (CET) - Rue des Sablons, 7 - 1000 Bruxelles

Ce rare portrait de Pieter Jansz Pourbus immortalise Pieter Van Panhuys, échevin et trésorier d’Anvers. Il témoigne du talent du maître flamand, l’un des plus grands portraitistes de Bruges.

Pieter Jansz Pourbus (1523-1584), Portrait de Pieter Van Panhuys, échevin et trésorier... Pieter Pourbus et l’art du portrait brugeois
Pieter Jansz Pourbus (1523-1584), Portrait de Pieter Van Panhuys, échevin et trésorier d’Anvers, 1562, huile sur panneau, 105 75 cm.
Estimation : 40 000/60 000 

De Pieter Van Panhuys (1529-1585), ici âgé de 34 ans, la postérité a retenu qu’il était un grand amateur d’art. Originaire de Limbourg, il semble avoir séjourné en Angleterre auprès de son oncle entre 1549 et 1558. De retour sur ses terres natales, ce seigneur devient en 1577 échevin de la ville d’Anvers, avant d’en être nommé, en 1582, trésorier, gardien de la Porte et receveur. S’il pose pour Pieter Pourbus en 1562, date inscrite sur notre panneau, il est surtout le modèle d’un portrait fameux conservé au Mauritshuis à La Haye, peint en 1574 par Maerten de Vos, l’un des grands maîtres de la peinture d’histoire anversoise du XVIe siècle. Les deux œuvres ont en commun le cadrage aux trois quarts, la légère rotation du modèle sur la droite et le fond gris, simplement habité d’une table sur laquelle l’homme prend appui de sa main gauche. Si les œuvres de Pieter Jansz Pourbus sont très rares aux enchères, ses portraits de trois quarts le sont encore davantage. La plupart de ses tableaux offerts sur le marché cadrent les modèles en buste ou à mi-corps, et sont peints sur un fond neutre. Il s’agit donc ici d’une œuvre importante, qui s’inscrit de surcroît dans une période particulièrement brillante de la carrière de Pourbus : les années 1550-1567 correspondent à l’apogée de son travail comme portraitiste. Il s’impose parmi ses confrères brugeois par sa capacité à associer une réelle fidélité des traits du modèle à une vibration des chairs et une subtilité de tons. Un an avant l’exécution de ce portrait, en 1561, son maître Lancelot Blondeel meurt, permettant ainsi à Pourbus de devenir le premier peintre de Bruges.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne