Philippe Boudin

Le 02 juin 2017, par La Gazette Drouot
  

Ce qui a déclenché votre vocation ?
De très nombreux voyages en Asie en tant que reporter free-lance pour la presse magazine m’ont permis de collectionner mes premiers objets issus des minorités ethniques. Par la suite, à l’occasion d’un premier voyage au Japon, j’ai découvert l’esthétique wabi-sabi et suis tombé immédiatement sous le charme.

Mais si tout était à refaire, vous seriez…
Je serai devenu galeriste dix ans plus tôt !

Votre dernier coup de coeur ?
La diversité des formes, l’exceptionnelle qualité des tressages et la noblesse du bambou de la vannerie japonaise pour l’art de l’arrangement floral ikebana, lié à la cérémonie du thé sencha, sont à l’origine du dernier que j’ai ressenti.

L’artiste que vous aimeriez présenter ?
Une exposition entièrement consacrée au maître de l’art du bambou Iizuka Rokansai (1890-1958), dont peu d’oeuvres majeures sont disponibles.

La phrase professionnelle que vous répétez souvent ?
N’acquérir que les oeuvres que j’aurais plaisir à conserver si elles devaient ne pas se vendre.

Vos projets ?
Le Parcours des mondes (12-17 septembre) puis une exposition consacrée à Nagakura Ken’ichi, un artiste majeur de l’art du bambou (16 novembre-16 décembre)

Mingei Japanese Arts,
5, rue Visconti, Paris VIe, tél. : 06 09 76 60 68.
www.mingei-arts-gallery.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne