Phalères vaticanes

Le 30 janvier 2020, par Bertrand Galimard Flavigny
Ordres et décorations du Saint-Siège

On a parfois tendance à les confondre : le Saint-Siège, entité spirituelle, représentant le pape et la curie romaine, et l’État de la Cité du Vatican, entité temporelle. Sujet de droit international, le Vatican entretient ainsi des relations diplomatiques avec les autres États, et dispose donc de marques de récompenses : ordres équestres, médailles de mérite civil ou militaire appelées Benemerenti, croix Pro Ecclesia et Pontifice, marques d’honneur spéciales, médailles commémoratives ou de récompense décernées à titre militaire ou pour la participation à un événement majeur, prix remis au nom du pape à des étudiants, professeurs, académiciens. Ces médailles sont innombrables, de quoi réjouir les numismates et les amateurs de phaléristique. Dominique Henneresse, qui se présente comme un « collectionneur passionné », a réalisé l’exploit de répertorier ces ordres de récompense et ces médailles et de les présenter avec une rigueur d’historien. Ils figurent, selon leurs différents modèles, dans mille neuf cents illustrations faisant de son ouvrage – de poids – un véritable livre d’art, grâce à une composition et une mise en page élégante et claire. En 1831, le pape Grégoire XVI précisait : « Tous les chefs d’État ont eu particulièrement à cœur de récompenser la vertu, de décerner des distinctions d’honneur et des témoignages d’éloge à ceux qu’ils connaissent comme ayant le plus mérité de la chose publique. » Ce souverain pontife faisait référence à ses prédécesseurs qui agissaient de la sorte. L’ancien usage de « la Rose d’or » est ainsi maintenu même s’il n’est plus déployé. L’ordre de Pie, créé en 1847, honore les chefs d’État et les diplomates, celui de saint Grégoire est décerné aux « personnages d’une fidélité éprouvée envers le Saint-Siège ». Grâce à cet ouvrage, on en sait un peu plus sur l’histoire de l’ordre du Christ, né en 1319, scindé en deux en 1522, pour partie entre le Portugal et le Vatican. Il est sans doute le plus prestigieux de tous. Le général de Gaulle le reçut des mains de Paul VI en 1967.

Dominique Henneresse, Ordres et décorations du Saint-Siège,
éditions de la Libreria Editrice Vaticana,
560 
pages, 1 900 illustrations, 48 €.
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne