Gazette Drouot logo print

Paul Klee à Villeneuve d’Ascq

Le 01 décembre 2021, par Harry Kampianne

« Comment se perdre dans Klee pour mieux se retrouver ? » Interrogation énigmatique mais ô combien justifiée, posée par Fabienne Eggelhöfer, co-commissaire avec Sébastien Delot et Jeanne-Bathilde Lacourt d’une exposition consacrée à l’un des pionniers les plus insaisissables de l’art moderne. Celle-ci, en partenariat avec…

Paul Klee à Villeneuve d’Ascq
Paul Klee (1879-1940), Sorcières de la terre, 1938, huile et aquarelle sur papier carton, 48,5 31,2 cm, Berne, Zentrum Paul Klee.
© Zentrum Paul Klee, Bern, Image Archive

« Comment se perdre dans Klee pour mieux se retrouver ? » Interrogation énigmatique mais ô combien justifiée, posée par Fabienne Eggelhöfer, co-commissaire avec Sébastien Delot et Jeanne-Bathilde Lacourt d’une exposition consacrée à l’un des pionniers les plus insaisissables de l’art moderne. Celle-ci, en partenariat avec le musée Paul-Klee à Berne, détenteur de près de 4 000 œuvres, est entièrement axée autour de ses sources d’inspiration, une digestion d’images et de formes accumulées tout au long de sa carrière. Le visiteur découvre un artiste à la fois en phase avec son temps et en dehors des normes. La section dédiée à « l’art asilaire » et aux travaux d’enfants offre des parallélismes et des similitudes probantes avec sa production plastique liée au Bauhaus, où il fut aussi enseignant. Paul Klee ne veut rien moins que réinventer l’art. « Je dois aller au tout début de la création », dit-il. Une ambition qui le pousse à explorer un nouveau langage pictural, à manifester son goût pour les cultures méditerranéennes, notamment de Tunisie et d’Égypte. Les nombreuses publications de l’artiste sur l’art africain et asiatique présentées témoignent de son intérêt pour l’art extra-européen et la symbolique de ses motifs exotiques, qu’il transpose dans son propre univers pictural. Au travers de sa fascination pour la préhistoire et l’art rupestre, le LaM a souhaité mettre en avant le lien entre la toute-puissance de la ligne dans l’art préhistorique et la façon dont Paul Klee la digère dans la plupart de ses compositions. Il s’interroge sur l’origine de l’homme, un terrain encore vierge qu’il se plaît à explorer, mais aussi sur la richesse et la spontanéité de certains dessins d’enfants, notamment de son fils Félix, avec une tendresse paternelle loin de toute objectivité. Mais une thématique aussi perspicace sur un artiste profondément divers dans sa palette et son trait jure néanmoins avec le choix d’une scénographie austère, voire académique, dans la présentation des œuvres.

LaM,
1, allée du Musée, Villeneuve d’Ascq (59), tél. 
: 03 20 19 68 68,
Jusqu’au 27 février 2022.
www.musee-lam.fr

 

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne