Gazette Drouot logo print

Patrick Neu. Voir autrement le même

Publié le , par Céline Piettre

Mille kilomètres séparent la ville de Meisenthal, en Moselle, où Patrick Neu vit dans un relatif isolement – partageant son temps entre son atelier et la direction de la Création de la Cristallerie Saint-Louis – et le domaine Chasse Spleen, qui a ouvert un centre d’art contemporain en 2017. L’artiste, un brin frileux quand...

Patrick Neu (né en 1963), Untitled, 2011, dessin sur papier, 41 x 33 cm. © P. Neu.... Patrick Neu. Voir autrement le même
Patrick Neu (né en 1963), Untitled, 2011, dessin sur papier, 41 33 cm. 
© P. Neu. Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, London, Paris, Salzburg

 

Mille kilomètres séparent la ville de Meisenthal, en Moselle, où Patrick Neu vit dans un relatif isolement – partageant son temps entre son atelier et la direction de la Création de la Cristallerie Saint-Louis – et le domaine Chasse Spleen, qui a ouvert un centre d’art contemporain en 2017. L’artiste, un brin frileux quand il s’agit de mondanités, n’a pourtant pas hésité à traverser la France pour vernir son exposition, familier des lieux et de ses propriétaires, les Villars-Foubet. Il y a plusieurs années déjà que le couple de collectionneurs a fait l’acquisition d’une de ses œuvres emblématiques : un verre en cristal recouvert de noir de fumée sur lequel est reproduite, à l’aiguille, une scène de la peinture ancienne –condensé de virtuosité et de patience. Trois d’entre eux inaugurent le parcours, clin d’œil au vignoble oblige. Posés à l’envers, ils forment des architectures, réminiscences des dômes des églises byzantines. Une certaine solennité se dégage de cet accrochage dépouillé, qui tient en quelques œuvres déjà connues des amateurs : os gravé d’un sexe féminin, main en cire hérissée de verre brisé et ange trompettiste réduit au silence. Une impression qui doit sans doute beaucoup à la présence de pièces conçues en 2018 pour l’abbaye de Maubuisson, comme cette maquette de la salle du Chapitre abritant une ruche désertée de ses habitantes. Les fameux « Iris » – aquarelles que les clients de la galerie Ropac s’arrachent, apprend-on – hésitent entre vanités et tests de Rorschach. Chaque année, au printemps, l’artiste tente d’en saisir la fragilité et les métamorphoses. Leur chair végétale dialogue avec une estampe érotique d’Hokusai, transposée sur une vitrine noircie à la flamme. Soit un échantillon – modeste – du travail de Patrick Neu, animé par le va-et-vient des résidents des chambres d’hôtes adjacentes. L’artiste semble avoir trouvé ici, symboliquement du moins, un écrin à sa mesure : comme le vin, son œuvre exige un temps d’attente, et la pleine attention du regardeur – l’activation de tous ses sens – pour se révéler.

Centre d’art Chasse-Spleen,
32, chemin de la Razé, Moulis-en-Médoc (33), tél. : 33 05 
56 58 02 37.
Jusqu’au 28 octobre 2021.
www.art.chasse-spleen.com
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne