Gazette Drouot logo print

Partitions abstraites à Lille

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 26 octobre 2019 - 14:30 (CEST) - 14, rue des Jardins - 59000 Lille

La peinture moderne s’imposait avec des compositions de Bissière, Appel, Leroy et, bien sûr, Mathieu.

Georges Mathieu (1921-2012), La Voix douce, 1986, huile sur toile, 89,5 x 116,5 cm.... Partitions abstraites à Lille
Georges Mathieu (1921-2012), La Voix douce, 1986, huile sur toile, 89,5 116,5 cm.
Adjugé : 83 750 

Du maître de l’abstraction lyrique résonnait La Voix douce, de 1986 ; exemple particulièrement convaincant de ses superbes envolées, avec une partition de rouges, la toile fusait à 83 750 €. À l’équilibre parfait entre spontanéité et précision du trait, elle avait eu l’honneur de plusieurs accrochages dont l’un par Wally Findlay Galleries à New York, en juin 1987, et l’autre par la galerie Mischkind, de Lille, en avril 1988. Lui succédait une composition plus raisonnée, écrite par Roger Bissière, avec sa Nuit d’Argonne de 1955 (voir l'article Le goût de l’abstraction de la Gazette n° 35, page 114). Provenant de la collection de Philippe Leclercq, ce tableau (98 130 cm) n’est pas sans rappeler l’art du vitrail, un domaine dans lequel Bissière s’illustrera particulièrement, apportant sa pierre au renouveau de l’art sacré, après la Seconde Guerre mondiale. Elle ne retenait, ici, pas moins de 65 000 €. Plus tellurique, avec ses amas caractéristiques de matières, l’art d’un Eugène Leroy, natif du Nord, attisait bien des désirs, comblés par Le Manège de Sophie (186 121 cm), des environs de 1971-1972, et acheté pour 35 000 €. Quant au Hollandais Karel Appel, après des études à l’académie d’Amsterdam, il s’oriente davantage vers un post-expressionnisme qui aboutira à la création du groupe CoBrA en 1948, avec Corneille et Constant. Précurseur de cette innovation, car réalisé en 1944, ses Poivrons rouges et poivrons verts, une toile (60 50 cm) aux tons francs sur fond orange, partait à 23 750 €. Né en Algérie, Abdallah Benanteur travaillera à Paris, livrant des toiles abstraites dont les lignes et le coloris ne sont pas sans évoquer l’atmosphère de sa terre natale. Pour preuve, l’huile sur toile nommée Peuplée de soleil, fixée en 1962 (120 160 cm), et décrochée pour 20 000 €. Concluons sur un autre registre, celui de l’art brut, représenté par une œuvre de Victor Simon, peintre et médium, auteur d’une Croix rayonnante (48 37,5 cm) en 1956, où le visage du Christ apparaît au centre d’un crucifix de style byzantin (15 625 €).

samedi 26 octobre 2019 - 14:30 (CEST)
14, rue des Jardins - 59000 Lille
Mercier & Cie
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne