Gazette Drouot logo print

Paris sous la neige par Jongkind

Publié le , par Philippe Dufour

L’artiste d’origine hollandaise livrait une vue hivernale de la capitale tout en nuances, alors que Camoin laissait éclater la couleur, imité en cela par une plaque publicitaire des Vins Nicolas.

Johan Barthold Jongkind (1819-1891), Neige sur le boulevard de l’Hôpital, Paris,... Paris sous la neige par Jongkind
Johan Barthold Jongkind (1819-1891), Neige sur le boulevard de l’Hôpital, Paris, 1879, huile sur toile signée et datée, 41 65 cm.
Adjugé : 41 820 

Peintre des atmosphères maritimes, Johan Barthold Jongkind s’est attaché aussi à rendre bien des coins du Vieux Paris, voire de lieux plus modestes, comme celui saisi sur notre toile… Neige sur le boulevard de l’Hôpital, Paris, toile datée «1879», décrit avec justesse cet axe du sud de la capitale, s’étirant depuis l’hôpital de la Salpêtrière – visible à l’horizon – vers des faubourgs déshérités (voir l'article Jongkind vers l’impressionnisme de la Gazette n° 32, page 97). L’œuvre (41 65 cm) au pedigree impeccable, car passée chez Bernheim-Jeune et la galerie Georges-Petit, a comblé tous les espoirs en décrochant 41 820 €. Plus enjouée, la toile suivante célébrait Une femme sur un sofa (38 55 cm) : elle est signée Charles Camoin et date des années 1912-1913. Prétexte à des variations colorées audacieuses, elle a été bataillée jusqu’à 16 236 €. Un troisième lauréat – à 17 220 € – relevait plutôt de l’art publicitaire, puisqu’il s’agit d’une grande et célèbre plaque émaillée, celle du Livreur Nectar pour Nicolas fines bouteilles ; le personnage a été créé par le dessinateur Dransy vers 1923. Les arts décoratifs prenaient la relève, emmenés par un lampadaire de Serge Mouille, le modèle dit « Simple » ; à base tripode en « V », il possède un fût coudé en tiges de métal laqué noir, avec réflecteur orientable toujours en métal laqué noir et blanc à rotule en laiton poli (h. 165 cm). Créée en 1953, il s’agit là d’une édition d’époque, pouvant donc prétendre à 11 316 €. Surprise en revanche du côté des porcelaines, parmi lesquelles une partie de service en Compagnie des Indes, de l’époque Qianlong (1735-1796), a inscrit 8 979 € ; elle comprend quatre assiettes circulaires à soupe (diam. 22,7 cm), deux tasses (h. 7,3 cm) et sous tasses ainsi qu’une théière (h. 13,5cm) à décor en émaux de la famille rose, aux armes de la famille Bouczo du Rongoüet.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne