facebook
Gazette Drouot logo print

Paris Fine Arts. Les musées font leur marché

Le 18 novembre 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

La toute jeune foire, créée en 2017 par les organisateurs du Salon du dessin, avait accueilli pour son vernissage quelque 2 800 visiteurs, un chiffre de bon augure qui annonçait une belle réussite.

Paris Fine Arts.  Les musées font  leur marché
Galerie Prouté Fine Arts Paris 2021

De nombreux conservateurs de musées et collectionneurs attendaient impatiemment de retrouver ce chic rendez-vous, après la parenthèse due à la pandémie. Sur une scénographie de Jacques Garcia, cinquante-cinq exposants ont enregistré de belles ventes, notamment des acquisitions de musées. La galerie Mendes, forte de sa sélection d’artistes portugais, vendait dès le vernissage plus de sept pièces à des collectionneurs français et à des institutions. Deux œuvres rejoindront ainsi les collections du musée de Stockholm, dont l’huile sur toile du Suédois Carl Gustaf Plagemann, Le Retour du marin. Philippe Mendes s’est dit agréablement surpris par l’engouement des Français pour les artistes portugais peu connus, telle Aurélia de Sousa, dont un Portrait de jeune fille était cédé pour 70 000 €. L’Horizon Chimérique indique que l’huile sur toile de Claude dit Claudius Jacquand représentant Jeanne d’Arc conduite en prison à Rouen, datée de 1827, était réservée par un musée français, quand la galerie Édouard Ambroselli a vendu au musée des beaux-arts de Boston un Autoportrait du modèle favori de Manet, peint en 1876 par Victorine Meurent (1844-1927) et exposé la même année au Salon. Semblables réjouissances à la galerie Aaron, dont une huile sur toile de Carle van Loo, Le Vœu de Louis XIII, une esquisse préparatoire pour le maître-autel de Notre-Dame des Victoires, avoisine les 100 000 €. « Des clients de qualité » donc, pour reprendre l’expression d’Edoardo Barraco de la galerie florentine Enrico Frascione, mais aussi de nouvelles têtes : « 70 % de mes acheteurs à Fine Arts Paris étaient pour moi de nouveaux clients. C’est la réelle valeur ajoutée d’un salon », confiait Patrick Mestdagh.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne