Parcours de la céramique et des arts du feu

Le 10 septembre 2020, par Agathe Albi-Gervy

Du 15 au 19 septembre, dans les 6e et 7e arrondissements parisiens, le Parcours de la céramique et des arts du feu s’inscrit parmi les nombreuses manifestations marquant la rentrée dans la capitale.

aJanina Myronova, Potluck Party, 2019, céramique, galerie Lefebvre & Fils.

Du 15 au 19 septembre, dans les 6e et 7e arrondissements parisiens, le Parcours de la céramique et des arts du feu s’inscrit parmi les nombreuses manifestations marquant la rentrée dans la capitale. Pour cette 13e édition, l’Association des spécialistes de la céramique de collection met en lumière la production de porcelaine tendre de Saint-Cloud. Ainsi chaque galerie participante exposera-t-elle quelques rares pièces confiées par le musée des Avelines, musée d’Art et d’Histoire de Saint-Cloud, partenaire du Parcours cette année (www.musee-saintcloud.fr). L’occasion de (re)découvrir cette porcelaine sans kaolin, caractérisée par ses formes et décors inspirés des créations de Chine. Parmi la vingtaine de participants, les Parisiens forment le plus grand contingent, avec des noms tels que Maxime Charron, Bertrand de Lavergne, Vauclair, Jean-Marc Lelouch, J. M. Béalu & Fils, ou encore Dragesco-Cramoisan. Notons que certains marchands de quartiers extérieurs au parcours seront accueillis, le temps de la manifestation, chez des confrères de la rive gauche. C’est le cas de France Cruège de Forceville, invitée chez François Carier, de Camille Leprince, invitée chez Aveline, et de Pierre-Richard Royer chez Alexandre Piatti. Signalons également la participation de Blanc & Bleu, enseigne des Yvelines hébergée chez Christophe Perlès, ainsi que celle de la galerie belge Laurence Lenne Art et Patrimoine, invitée chez Jean Pierre Gros, et le hollandais Floris Van der Ven, qui expose au 7, rue Paul-Louis Courier. Pour sa première participation, ce dernier emporte avec lui des porcelaines de Chine sancaï. Première sélection également pour Blanc & Bleu, chez qui brilleront des porcelaines françaises du XVIIIe siècle, ainsi que pour la maison Rapin, qui exposera une sélection éclectique couvrant les XXe et XXIe siècles en France aussi bien qu’en Chine et en Italie.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne