Oliver Hoare

Le 04 octobre 2018, par La Gazette Drouot
 

Il était considéré comme l’un des marchands d’art islamique les plus influents au monde. À 73 ans, le Britannique Oliver Hoare est décédé le 23 août  l’information n’a été diffusée que mi-septembre  à l’issue d’un long combat contre la maladie. En 1967, son diplôme d’histoire de l’art de la Sorbonne en poche, il intègre Christie’s à seulement 22 ans. Il y fonde le département d’art islamique, le tout premier des grandes maisons de ventes internationales, avant de cofonder la galerie londonienne Ahuan, en 1975. Les têtes couronnées du Moyen-Orient, qu’il compte parmi ses clients, ont fondé sa réputation. Oliver Hoare a en effet aidé le cheikh Nasser al-Sabah à constituer les collections du Musée national du Koweït, puis conseillé les acquisitions du cheikh du Qatar  Saud al-Thani  et de son cousin émir. Son plus grand fait d’armes fut certainement l’échange délicat  en 1994, après trois ans de négociations  de deux œuvres estimées chacune à 13 M$ : la toile Woman III de Willem de Kooning, jusqu’alors conservée au musée de Téhéran, contre le Shâhnâmeh de Houghton, ouvrage historique «restitué» par le fils de son propriétaire, Arthur Houghton, à l’État iranien. Mais Oliver Hoare, grand ami du prince Charles, était également connu des tabloïds pour avoir été l’amant de Diana Spencer en 1992-1993, le dernier avant Dodi Al-Fayed…

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne