Gazette Drouot logo print

Mucem : pharaons, superstars depuis cinq mille ans

Publié le , par Stéphanie Pioda

Dans l’imaginaire collectif, Khéops renvoie à la solidité, Néfertiti à la beauté et Toutankhamon à la richesse. Mais sur cinquante siècles d’histoire, les célébrités n’ont pas toujours été les mêmes. C’est ce que raconte l’exposition du Mucem.

Claude Vignon (1593-1670), Cléopâtre se donnant la mort, huile sur toile, 95 x 81,6 cm.... Mucem : pharaons, superstars depuis cinq mille ans
Claude Vignon (1593-1670), Cléopâtre se donnant la mort, huile sur toile, 95 81,6 cm.
© MBA, Rennes, Dist. RMN-Grand Palais / Patrick Merret

Cette exposition du Mucem est bien plus que ce que promet son titre : il n’y est pas seulement question de découvrir les icônes, les pharaons célébrissimes qui ont marqué l’histoire et notre imaginaire. On y apprend que ce dernier a évolué et est bien ancré dans chaque époque. Ainsi dans l’Antiquité, les noms restés vivants au fil des millénaires grâce à un culte funéraire étaient ceux de Snéfrou, d’Amenemhat III ou encore de Thoutmôsis III. Plus surprenant pour nous, on y retrouve un certain Séned, souverain des débuts de l’histoire égyptienne, représenté ici par un délicat relief — à la monumentalité très caractéristique de l’Ancien Empire — provenant de la tombe d’Inkef, prêtre qui lui rendait un culte environ deux  cents ans plus tard. À partir du Moyen Âge, les plus connus en Occident sont Psammétique, Amasis ou encore Nectanébo, détrônés au XXe siècle par les Néfertiti et Toutankhamon. Alors que ce dernier avait été oublié peu après sa mort, car frappé d’une damnatio memoriæ – son nom étant effacé des parois des temples tout comme celui de son père, l’hérétique Akhenaton –, il devient une star mondiale en quelques jours grâce aux articles de presse relayant la fabuleuse découverte de sa tombe, en 1922, par Howard Carter. D’autres légendes ont été façonnées à coup de propagande, à l’image de celle de Cléopâtre, la plus citée et représentée dans l’art depuis l’époque médiévale. «Elle a hérité d’une réputation détestable des Romains, qui la décrivent comme une reine ambitieuse, séductrice et esclave de son appétit sexuel, alors que dans le monde arabe classique elle passe pour une reine savante, une fine administratrice attachée à la défense de son royaume et une grande bâtisseuse», explique Frédéric Mougenot, brillant co-commissaire de l’exposition. Les tableaux réunis ici retiennent son suicide légendaire, très théâtral sous le pinceau de Claude Vignon. Et puis il y a la lecture populaire, plus proche de nous, celle du cinéma hollywoodien qui, avec Les Dix Commandements de Cecil B. DeMille de 1956, relaie la vision noire du pharaon décrit dans la Bible ou dans le Coran, mais aussi celle plus politique d’un Nasser qui, dans les années 1960, fait produire une machine à coudre Nefertiti ou une voiture Ramses ! Les références à l’Égypte sont partout, dans la BD, la mode, les romans, la publicité, la musique, avec le groupe du rappeur Akhenaton, ou artistiques avec l’autoportrait de Mehdi-Georges Lahlou en Nefertiti… On est plus que surpris de voir que Cléopâtre est devenue une marque de whisky au Népal ou que Ramsès a donné son nom à des préservatifs – alors qu’il est connu pour avoir eu plus de cent enfants ! Objet qui est d’ailleurs le point de départ de l’exposition : «Entré dans les collections du Mucem en 2003, dans le cadre d’une vaste enquête de l’histoire de la prévention contre le sida», comme le raconte le conservateur. Avec plus de trois cents pièces issues des fonds du musée et des collections françaises et européennes, le parcours retrace plus de cinq mille ans d’histoire en une dizaine de sections, consacrées aux plus célèbres rois et reines de l’Égypte ancienne, ou à leurs déclinaisons et citations dans les textes sacrés, la publicité ou la science. On aurait aimé l’exposition encore un peu plus folle et délirante, mais sa sagesse lui assure une lecture à la fois didactique et scientifique, à travers un sujet original et traité intelligemment.

«Pharaons Superstars»,
Mucem - Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée,
7, promenade Robert-Laffont, Marseille (13), tél. 
: 04 84 35 13 13
Jusqu’au 17 octobre 2022.

www.mucem.org
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne