Gazette Drouot logo print

Monnaie de Paris : Monnaies et merveilles

Publié le , par Stéphanie Pioda

La promesse de la commissaire Bérénice Geoffroy-Schneiter est tenue : «montrer la capacité d’émerveillement» de ces objets, réunis ici sous un titre évoquant les cabinets de curiosités. Et de surprendre en déplaçant et déstabilisant notre regard d’Occidental, contraint par la réalité réductrice que charrie le mot «monnaie»,...

Iles Santa Cruz, archipel des Salomon, Mélanésie, fin du XIXe siècle. Monnaie de... Monnaie de Paris : Monnaies et merveilles
Iles Santa Cruz, archipel des Salomon, Mélanésie, fin du XIXe siècle. Monnaie de mariage tevau ou teau, plumes de Myzomela cardinalis, écorce, fibres végétales, coquilles, matières organiques.
© Galerie Meyer - Oceanic Art & Eskimo Art / Raphaële Kriegel

La promesse de la commissaire Bérénice Geoffroy-Schneiter est tenue : «montrer la capacité d’émerveillement» de ces objets, réunis ici sous un titre évoquant les cabinets de curiosités. Et de surprendre en déplaçant et déstabilisant notre regard d’Occidental, contraint par la réalité réductrice que charrie le mot «monnaie», voyant là un simple moyen de transaction commerciale. Dès la salle introductive, on comprend la richesse de sens et la variété d’aspects que peuvent prendre ces objets d’échange en Afrique, en Océanie ou en Asie : ainsi d’un bloc de sel, d’étoffes africaines tissées de figures symboliques, d’une feuille de fer martelée (ngindza) en forme de couteau des Yakoma (République centrafricaine), d’un disque d’aragonite (rai) des îles Yap, en Micronésie, d’une pièce frappée sous Auguste, détournée dans un collier Bulgari, de monnaies cérémonielles de coquillages et fibres tressées (talipun) des Boiken occidentaux en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ou de ce magnifique double rouleau de plumes (tevau ou teau) des îles Santa Cruz, dans l’archipel des Salomon. La commissaire a exploré les réserves de grands musées – quai Branly-Jacques Chirac, Guimet, Arts décoratifs, Mucem, Barbier-Mueller notamment – pour sortir certaines pièces n’ayant pas voix au chapitre, comme ces fines tiges de fer dites bitchie ou bikie du nord du Gabon, réunies en faisceaux et appartenant au fonds de la Monnaie de Paris. Mais surtout, elle s’est nourrie de l’audace des collectionneurs, ces «aventuriers du regard» comme elle les qualifie, qui ont pu voir ce que cachaient ces objets considérés très longtemps comme anecdotiques. À la fin du parcours, de courts entretiens donnent un éclairage sur leur démarche, dont les très touchants Michel et Denise Meynet, qui ont fait don de huit cents pièces au musée des Confluences de Lyon. Véritable voyage à travers les continents, les matériaux, les cultures, l’exposition est intelligente et pertinente, comme on les aime !

Monnaie de Paris,
11, quai de Conti, Paris 
VIe, tél. : 01 40 46 57 57,
Jusqu’au 25 septembre 2022.
www.monnaiedeparis.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne