Marcellin Desboutin à la pointe du portrait

On 31 January 2019, by Valentin Grivet

Musée Anne-de-Beaujeu, place du Colonel Laussedat, Moulins, tél. : 04 70 20 48 47, www.musees.allier.fr - Jusqu’au 15 septembre.

Marcellin Desboutin, Le Sâr Joséphin Péladan, 1891, huile sur toile, 121 x 81 cm, musée des beaux-arts, Angers.
© RMN-Grand Palais/Benoît Touchard

Le célèbre tableau d’Edgar Degas intitulé Dans un café (dit aussi L’Absinthe), peint en 1876, met en scène deux personnages : une femme, qui a les traits de la comédienne Ellen Andrée, et un homme, dont le modèle est le peintre et graveur Marcellin Desboutin (1823-1902). Originaire de l’Allier, ce portraitiste de la seconde moitié du XIXe siècle sort de l’ombre, grâce au remarquable travail scientifique mené par Maud Leyoudec, conservatrice du musée Anne-de-Beaujeu, et Alexandre Page, historien de l’art, qui ont réussi à réunir 190 œuvres de l’artiste. Né au sein d’une famille aisée, Marcellin Desboutin entreprend d’abord des études de droit, avant de s’installer dans un palais florentin, où il vivra dix-sept ans. Ruiné par de malheureux placements immobiliers, ce passionné de théâtre  l’une de ses pièces, Maurice de Saxe, sera brièvement jouée  rejoint ensuite Paris en 1871 pour tenter sa chance en tant que peintre, entre le quartier des Batignolles et Montmartre. Après un passage éclair dans l’atelier de Thomas Couture, Desboutin se lie avec Émile Zola, Erik Satie, Édouard Manet et Claude Monet, Auguste Renoir, Gustave Caillebotte ou Berthe Morisot, jeunes impressionnistes avec lesquels il exposera en 1876 chez Paul Durand-Ruel. Malgré ses affinités avec les défenseurs de la «nouvelle peinture», Desboutin sera toujours fidèle à son style réaliste, de belle facture. Au fil d’un accrochage soigné, élégant et feutré, ses portraits (et autoportraits) composent un impressionnant panorama des principaux acteurs de la vie artistique, littéraire et musicale du Paris de la fin du XIXe siècle. Une jolie découverte.

Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe