Gazette Drouot logo print

Luxe, calme et volupté dans les Flandres

Publié le , par Caroline Legrand

Jan Bruegel le Jeune et Hendrick Van Balen signent cette grande composition sur le thème de l’Allégorie des cinq sens. La seule version connue de leur collaboration sur ce thème.

Jan Bruegel le Jeune (1601-1678) et Hendrick Van Balen (1575-1632), L’Allégorie des... Luxe, calme et volupté dans les Flandres
Jan Bruegel le Jeune (1601-1678) et Hendrick Van Balen (1575-1632), L’Allégorie des cinq sens, panneau de chêne, une planche, non parqueté, 65 100,5 cm.
Estimation : 300 000/400 000 

Le fait est assez rare : cette composition est la seule connue de Jan Bruegel et d’Hendrick Van Balen sur le thème de l’Allégorie des cinq sens. En effet, dans les Flandres du XVIIe siècle, répliques et variantes sont légion lorsqu’un tableau rencontre le succès, d’autant plus quand son auteur est l’un des membres de la célèbre dynastie des Bruegel. Si l’on recense plusieurs peintures évoquant chacune l’un des cinq sens – à l’image de la première série de cinq tableaux du genre réalisés par Jan Bruegel l’Ancien et Rubens, entre 1617 et 1619, pour le couple régent formé par Albert d’Autriche et Isabelle d’Espagne –, on en connaît peu des cinq assemblés. Parmi elles, l’une fut exécutée par Jan Bruegel l’Ancien, dit Bruegel de Velours (1568-1625), et est aujourd’hui conservée dans une collection privée allemande. Fils de ce dernier, Jan Bruegel le Jeune reprend donc ici, et pour une unique fois, ce sujet en collaboration avec Hendrick Van Balen. L’attribution à ces deux artistes est confirmée par le spécialiste Klaus Ertz. Doués de talents complémentaires, mais influencés tous deux par leur voyage en Italie, ils collaborent à partir de 1625, le premier se réservant les paysages et décors floraux, tandis que le second privilégie les figures aux visages arrondis, aux mentons saillants et aux formes volumineuses, typiques de son style encore maniériste. Jan II Bruegel, dit le Jeune, est alors rentré de son voyage en Italie en raison de la mort de son père. Il reprend l’atelier familial et les collaborations, avec des noms aussi célèbres que Rubens, Janssens et bien sûr Hendrick Van Balen, le maître de Van Dyck et Snyders dont l’atelier est florissant. Les deux peintres s’unissent ainsi dans cette composition où le goût est illustré par la présence de fruits, l’ouïe par celle d’instruments de musique, le toucher par les pièces d’orfèvrerie, un planisphère ou le tissu rouge, la vue par ces magnifiques perroquets ou cette femme se regardant dans un miroir ; enfin, les fleurs épanouies symbolisent l’odorat. Cette fabuleuse démonstration de luxe et de volupté rappelle aussi la richesse de tout un pays.

mercredi 29 juin 2022 - 09:30 (CEST) - Live
136, quai des Chartrons - 33300 Bordeaux
Baratoux-Dubourg Enchères
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne