facebook
Gazette Drouot logo print

Lumière sur Jean Després

Le 15 février 2018, par Philippe Dufour

Enfant du pays, Jean Després revenait ce dimanche 11 février dans sa région d’origine à l’occasion d’une vacation auxerroise. On y avançait l’une de ses fameuses paires de pique-cierges, issue d’une collection d’Avallon, ville où il eut longtemps boutique et atelier. En métal argenté, le fût de section carrée à fond martelé…

Lumière sur Jean Després
Jean Després (1889-1980), paire de pique-cierges en métal argenté, fût de section carrée à fond martelé et angles à agrafes unies en application, la bobèche partiellement martelée reposant sur un talon uni, poinçon de maître, h. 30 cm, fût 23,3 x 13,2 x 12,9 cm.
Adjugé : 21 780 €

Enfant du pays, Jean Després revenait ce dimanche 11 février dans sa région d’origine à l’occasion d’une vacation auxerroise. On y avançait l’une de ses fameuses paires de pique-cierges, issue d’une collection d’Avallon, ville où il eut longtemps boutique et atelier. En métal argenté, le fût de section carrée à fond martelé et angles à agrafes, ces deux luminaires (voir Gazette n° 6, page 38) sont une illustration exacte de son art inspiré par le monde industriel, grâce à leurs volumes géométriques massifs, et à leur surface alternativement lisse et martelée, où se joue la lumière. Parfaitement ancré dans son temps, Després sait aussi tirer gloire d’un savoir-faire ancestral, qui se rapproche plus souvent de celui du dinandier que de l’orfèvre. Au final, la modernité de ses pique-cierges leur permettait de récolter 21 780 €. Postérieur d’une quinzaine d’années, un dessin à l’encre de Chine avec rehaut d’aquarelle, signé par Jean Cocteau en 1946, mettait en scène La Belle et la Bête ; une œuvre dotée d’un long pedigree, car exposée à la librairie La Hune en 1985 et encore à Osaka en 1997, qui requérait 10 890 €. D’esprit baroque, un nécessaire de bureau en argent ciselé et partiellement doré, un étonnant travail italien de la seconde moitié du XIXe siècle, comprenait une loupe et un coupe-papier ; leurs manches précieux ornés d’agate et de lapis-lazuli, et terminés par un pommeau en ivoire à côtés sommés d’une perle d’onyx, leur valaient un franc succès, à hauteur de 8 107 €. 

sculptures, bronzes, verreries, céramiques, argenterie, bijoux, tableaux anciens, tableaux du XIXe, tableaux modernes, arts décoratifs du XXe, objets d'art et d'ameublement, tapis, pendules
dimanche 11 février 2018 - 14:30 (CET)
21, avenue Pierre-Larousse - 89000 Auxerre
Auxerre Enchères
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne