Gazette Drouot logo print

Livres sacrés et enluminés de l’ancienne Arménie

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 22 juin 2019 - 14:00 (CEST) - 52, rue de Nabécor - 54000 Nancy

Deux manuscrits sortis des ateliers arméniens, à deux époques différentes, enregistraient d’excellents scores, escortés par les personnages d’un charmant tableau italien du XVIIIe siècle.

Turquie, Vaspourakan, XIVe siècle. Hymnaire arménien, manuscrit enluminé sur parchemin,... Livres sacrés et enluminés de l’ancienne Arménie
Turquie, Vaspourakan, XIVe siècle. Hymnaire arménien, manuscrit enluminé sur parchemin, 7,5 11 cm. 
Adjugé : 81 048 

Une belle surprise, pour commencer, avec des adjudications très au-delà des espérances, prononcées sur des livres sacrés du lointain royaume d’Arménie (voir l'article Hymnaire entre Orient et Occident de la Gazette n° 23, page 184). Ainsi, un hymnaire (soit un ouvrage rassemblant des hymnes, des chants religieux métriques ou rythmiques interprétés à chaque heure de l’office) qui, à partir d’une estimation maximale de 15 000 €, s’envolait vers 81 048 €. Caractéristique de l’école de miniature de la région du Vaspourakan – située aujourd’hui entre la Turquie et l’Iran actuels –, l’ouvrage est écrit en cursive du type «bolorgir», et enrichi d’initiales ornées ; on y découvre aussi une grande miniature représentant la Vierge à l’Enfant. La deuxième pièce, toujours issue de la même province, mais datant du XVIe ou du début du XVIIe siècle, consistait en un évangéliaire. Il s’agit en fait d’un tétraévangile – du terme d’origine byzantine – désignant un manuscrit enluminé contenant les quatre évangiles. Rédigé par un scribe qui y a laissé son nom («Souvenez-vous du scribe Hohanes et que Dieu se souvienne de vous»), il affiche vingt miniatures pleine page, et surtout une reliure traditionnelle arménienne estampée à froid, d’origine. À partir d’une estimation maximale de 8 000 €, notre manuscrit enregistrait 52 804 €. Changement de continent avec le lot suivant : une huile sur toile attribuée à Gaspare Traversi. Très représentatif de l’esprit rococo dans l’Italie du XVIIIe siècle, l’artiste napolitain témoigne également d’un grand sens de la narration. La psychologie des personnages de ses scènes de genre est finement traduite, et n’exclut jamais une grande ironie. C’était encore le cas avec Les Joueurs de cartes, qui représentait un groupe d’hommes entourant une jeune joueuse ; on déboursait 7 368 € pour cette tranche de vie très expressive.

tableaux, mobilier et objets d'art
samedi 22 juin 2019 - 14:00 (CEST)
52, rue de Nabécor - 54000 Nancy
Nabecor Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne