Gazette Drouot logo print

L’heure du thé version Saint-Cloud

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 01 décembre 2018 - 14:30 (CET) - 47, rue du Bourny - 53000 Laval

Une excellente surprise attendait les fins connaisseurs de céramique à Laval, avec cette théière couverte en porcelaine tendre de Saint-Cloud, sortie assez précocement des fours de la célèbre manufacture entre 1740 et 1750. Elle affichait un style résolument chinois, arborant un décor dans le style Kakiemon, à semis de...

XVIIIe siècle, vers 1740-1750, Saint-Cloud. Théière couverte en porcelaine tendre,... L’heure du thé version Saint-Cloud
XVIIIe siècle, vers 1740-1750, Saint-Cloud. Théière couverte en porcelaine tendre, décor polychrome dans le style Kakiemon de semis de fleurs en bleu, rouge et vert sur fond jaune, h. 19,5 cm. Adjugé : 112 240 €

Une excellente surprise attendait les fins connaisseurs de céramique à Laval, avec cette théière couverte en porcelaine tendre de Saint-Cloud, sortie assez précocement des fours de la célèbre manufacture entre 1740 et 1750. Elle affichait un style résolument chinois, arborant un décor dans le style Kakiemon, à semis de fleurs multicolores sur un fond jaune vif. Rarissime, l’objet se rattache à un tout petit groupe d’artefacts arborant les mêmes coloris et ornements (voir Gazette n° 41, page 176). Et coup de théâtre final : une enchère inattendue de 112 260 €  à partir d’une estimation maximale de 20 000 €  était prononcée sur la théière dont l’originalité étrange s’inscrivait parfaitement dans les tendances de l’époque rococo. Dans le même esprit, une paire de fontaines, en marbre rouge du Languedoc, supportant des mascarons de bronze crachant des fils de verre en guise de jets d’eau attirait les regards ; pour ces éléments d’un goût très XVIIIe, mais fabriqués en 1927, on n’hésitait pas à débourser 10 370 €. Grand décorateur des années 1930 et 1940, Serge Roche aimait jouer lui aussi avec les codes du baroque, s’inspirant des créations de Venise ou de Rome, comme des résidences princières d’Europe centrale. En témoignait pour 6 405 € une étonnante horloge-miroir de 1937, auréolée de seize rayons de bois doré ; tandis que de sa main, on vendait aussi, à  5 024 €, l’une de ses caractéristiques paires d’appliques en plâtre, figurant des cornes d’abondance. 

arts décoratifs du XXe, sculptures, bronzes, tableaux, mobilier et objets d'art, bijoux, argenterie
samedi 01 décembre 2018 - 14:30 (CET)
47, rue du Bourny - 53000 Laval
Laval Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne