facebook
Gazette Drouot logo print

Lettres de Saint-Martin, le « Philosophe inconnu »

Le 29 mars 2018, par La Gazette Drouot

Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803), avocat et militaire, se passionnait pour les études ésotériques ; il entra en 1765 dans l’ordre des chevaliers maçons Élus Cohens, fondé par le mystérieux Martinès de Pasqually, dont il devint le secrétaire en 1771. À Lyon, Saint-Martin écrit son premier ouvrage Des erreurs et de…

Lettres de Saint-Martin, le « Philosophe inconnu »
Correspondance entre Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803) et Niklaus Kirchberger (1739-1799), de 1792 à 1797, 120 lettres.
Adjugé : 17 780 €

Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803), avocat et militaire, se passionnait pour les études ésotériques ; il entra en 1765 dans l’ordre des chevaliers maçons Élus Cohens, fondé par le mystérieux Martinès de Pasqually, dont il devint le secrétaire en 1771. À Lyon, Saint-Martin écrit son premier ouvrage Des erreurs et de la vérité, ou les Hommes rappelés aux principes de la science (1775), et se fait connaître en 1782 sous le nom du Philosophe inconnu. Puis, il compose l’Homme de désir en 1790 ; à partir du 22 mai 1792, et ce jusqu’au 7 novembre 1797, il va correspondre avec Niklaus Kirchberger (1739-1799), conseiller de la ville de Berne, échangeant au sujet de la franc-maçonnerie, à laquelle ils appartenaient tous deux. Cette correspondance manuscrite passionnante était proposée le samedi 24 mars à Cannes ; le Français y fait référence à différents mystiques, comme l’abbé Rozier ou Swedenborg. Il évoque aussi les événements révolutionnaires, la censure, et ses différentes retraites. Ces courriers ont d’ailleurs été publiés en 1862 sous le titre de La Correspondance inédite, à Paris, chez Dentu. Répartie en trois lots, cette rarissime correspondance totalisait un résultat de 29 846 € ; pour exemple, le seul numéro 134 remportait 17 780 €. Thématique oblige, la vacation comportait aussi des chefs-d’œuvre de compagnons, comme le travail d’un charpentier en noyer, un beau travail de charpente reposant sur quatre colonnes avec le monogramme «D.F» dans la voussure, datant du XIXe siècle. Il était adjugé 3 429 €. 

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne