Gazette Drouot logo print

Les visages de pierre des Aztèques

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 11 février 2022 - 16:00 (CET) - Salle 1 - Hôtel Drouot - 75009

Lors de cette 6e dispersion d’une collection américaine, ce sont les artefacts du Mexique ancien qui dominaient.

Culture aztèque, Mexique central, postclassique (1325-1521). Tête d’homme en basalte... Les visages de pierre des Aztèques
Culture aztèque, Mexique central, postclassique (1325-1521). Tête d’homme en basalte gris et restes de pigment rouge, h. 18,5 cm.
Adjugé : 54 640 

L’article de la Gazette n° 5 (voir l'article L'art précolombien d’une collection américaine page 37) rappelait les origines de cette collection américaine d’arts précolombien, océanien, chinois et africain, et dont les pièces du Mexique apparaissant dans ce 6e volet – certaines, pour la première fois sur le marché français – étaient les plus demandées. C’était le cas notamment de cette œuvre aztèque de la culture postclassique. Il s’agit du chef d’une statue, représentant un jeune homme portant une coiffure simple. Les deux bandes identiques parcourant en léger creux le front, les joues et les yeux sont là pour imiter les peintures faciales et rappeler le culte de la divinité Xipe Totec. Cette face remontée de l’Amérique d’avant l’arrivée des Occidentaux est saisissante, ne laissait pas indifférent et emportait 54 640 €. Elle était dépassée de peu par un masque funéraire provenant de Teotihuacán (vers 450-650), en pierre dure verte veinée de blanc (h. 17,8 cm, l. 15,9 cm) et porté à 56 006 €. Objets emblématiques de la culture de cette cité brillante, les masques sculptés dans une large variété de pierres ne sont pas des portraits réalistes, mais la représentation idéalisée d’un visage. C’est bien regardés pour leur beauté qu’ils ont traversé les siècles, toujours aussi fascinants et énigmatiques. Un couple de figures anthropomorphes (h. 46,5 et 48 cm) en céramique, à engobe brique et à peinture blanc et noir, invitait à un regard sur la culture nayarit. Ces sculptures livrent un témoignage émouvant sur les coutumes des villages de la côte occidentale, à l’époque protoclassique (100 av.-250 apr. J.-C.). Destinées à accompagner le défunt dans son voyage dans le monde souterrain, elles étaient entreposées dans des tombes à puits. Ces deux exemplaires en émergeaient à 26 000 €. Un autre personnage, celui-là assis (h. 50 cm), évoquait à son tour la maîtrise atteinte par les potiers du Mexique ancien. Avec son engobe beige et sa peinture bitumeuse noire, cet objet de la culture de Veracruz à l’époque classique (550-900) obtenait 22 539 €.

vendredi 11 février 2022 - 16:00 (CET) - Live
Salle 1 - Hôtel Drouot - 75009
Giquello & Associés
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne