Gazette Drouot logo print

Les tribulations d’une statuette

Publié le , par Vincent Noce

Le tribunal de Paris s’est déclaré incompétent pour juger du litige opposant le galeriste Guy Ladrière à la société londonienne Harmony, qui avait placé un petit ange en bronze doré dans une vente de Pierre Bergé & associés.

  Les tribulations  d’une statuette
 

La statuette du XVe siècle a été adjugée le 23 juillet 2020 pour 91 000 € au marchand anglais Sam Fogg. Guy Ladrière a assigné Harmony en déclarant que le bronze lui avait été volé peu après son acquisition en 1991. Il faisait aussi grief au commissaire-priseur d’en avoir empêché la saisie en le renvoyant à la société britannique, après avoir trouvé un accord avec Sam Fogg pour annuler la vente. Le 25 octobre, le juge de mise en l’état a jugé ce reproche irrecevable, le galeriste n’ayant pas perdu toute chance de récupérer la sculpture. Mais, pour ce faire, «les juridictions du Royaume-Uni sont seules compétentes».

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne