Les salières

Le 13 septembre 2018, par Sophie Reyssat

Ustensiles domestiques, ces objets sont de toutes les tables, qu’elles soient populaires ou princières.

25 000 €
Saintonge, XVIe-XVIIe siècle. Salière hexagonale en terre blanche, à décor brun, bleu et jaune figurant une maison à pans de bois, quatre pieds à mascarons en rappel sur le haut des pignons des poteaux, h. 15 cm. Drouot, 11 avril 2018. Ader OVV.

La plus célèbre salière est sans conteste celle créée au milieu du XVIe siècle par l’orfèvre italien Benvenuto Cellini, pièce maîtresse du fabuleux cabinet d’art et de curiosités du Kunsthistorisches Museum de Vienne qui conserve un trésor d’objets réunis par les Habsbourg au fil des époques. Indispensable à la conservation des aliments jusqu’au XIXe siècle, d’autant plus coûteux qu’il est soumis à la gabelle l’impôt le plus impopulaire de l’Ancien Régime , le sel est une denrée rare dont il ne s’agit pas de perdre un grain ! Cet or blanc est ainsi précieusement enfermé dans les salières, ces ustensiles domestiques dont le matériau bois, céramique ou porcelaine, verre ou cristal, métal précieux éventuellement orné de pierreries ou émaillé témoigne de l’aisance de leur propriétaire.
 

3 005 € Fabergé, Moscou, 1908-1917, salière en argent à motifs de style art nouveau, en émail cloisonné polychrome sur fond blanc, orfèvre Feodor Rück
3 005 €
Fabergé, Moscou, 1908-1917, salière en argent à motifs de style art nouveau, en émail cloisonné polychrome sur fond blanc, orfèvre Feodor Rückert, 2,5 x 5,5 cm, poids brut 51,7 g. Drouot, 13 juin 2016. Magnin Wedry OVV. M. Charron.
56 250 € Martin Guillaume Biennais, paire de salières doubles en argent surmontées de Vénus, poinçons de titre 1809-1819, au coq, d’orfèvre, de moyenn
56 250 €
Martin Guillaume Biennais, paire de salières doubles en argent surmontées de Vénus, poinçons de titre 1809-1819, au coq, d’orfèvre, de moyenne et petite garanties, d’association des orfèvres 1794. Fontainebleau, 24 mars 2013. Osenat OVV. M. Dey.
20 000 € Sèvres, vers 1775. Salière «de l’amour timbalier» en porcelaine dure, vermeil et argent à décor en or, marquée «LL» entrelacés, sans lettre-d
20 000 €
Sèvres, vers 1775. Salière «de l’amour timbalier» en porcelaine dure, vermeil et argent à décor en or, marquée «LL» entrelacés, sans lettre-date, marque du doreur Henri Prévost en rouge, 12 x 20 cm. Drouot, 9 mars 2012. Brissonneau OVV. M. Froissart.

3 162 € Attribué à Pierre III Reymond, Limoges, vers 1560, salière en émail peint en grisaille à rehauts d’or, à décor tournant d’un triomphe de divin
3 162 €
Attribué à Pierre III Reymond, Limoges, vers 1560, salière en émail peint en grisaille à rehauts d’or, à décor tournant d’un triomphe de divinité, h. 8,8 cm, diam. 12,8 cm. Drouot, 15 mars 2017. Fraysse & Associés OVV. Mme Fligny.
1 137 € Début du XXe siècle. Salière-poivrière «aux oiseaux» en merisier verni, gravée en pointillé «J. Feynie Géraud de corps Dordogne n° 2916 1933»,
1 137 €
Début du XXe siècle. Salière-poivrière «aux oiseaux» en merisier verni, gravée en pointillé «J. Feynie Géraud de corps Dordogne n° 2916 1933», h. 17,2 cm. Drouot, 22 novembre 2013. Ferri & Associés OVV. Mme Houze.
4 750 € Boch-Luxembourg, XVIIIe siècle, salière en faïence formée d’un jeune Turc assis sur un socle et tenant une coquille dans ses mains, décorée en
4 750 €
Boch-Luxembourg, XVIIIe siècle, salière en faïence formée d’un jeune Turc assis sur un socle et tenant une coquille dans ses mains, décorée en camaïeu bleu, marquée en bleu, h. 17 cm. Drouot, 6 novembre 2015. Beaussant Lefèvre OVV. M. Vandermeersch.
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne