Gazette Drouot logo print

Les photographes ont intérêt à organiser leur fonds pour anticiper sa transmission

Publié le , par Krystelle Biondi
La plupart des photographes accumulent au cours de leur carrière des milliers d’images. Ces oeuvres n’étant pas toujours précisément répertoriées, cela complique la transmission de ces fonds, qui constituent non seulement un patrimoine pour les héritiers mais aussi une part d’histoire de l’art.
  Les photographes ont intérêt à organiser leur fonds pour anticiper sa transmission
 
Q u’il s’agisse d’un fonds important ou plus modeste, il est crucial que les photographes mais également tous les artistes, s’organisent en amont pour anticiper le sort de leurs archives. Cela implique au préalable de trier et d’inventorier les œuvres ainsi que tous les supports existants afin de les valoriser. Qui mieux que le photographe lui-même peut procéder à l’inventaire de son fonds  ? Il en connaît la composition, ses évolutions, les raisons liées à chaque série de photographies, le contexte de chaque prise de vue, ainsi que les motivations ayant conduit au choix d’un tirage final plutôt qu’un autre quasi identique pour un œil profane… Il maîtrise également le statut juridique de chaque item. Cette question, importante pour envisager l’avenir d’un fonds, a pu être source de contentieux notamment avec les éditeurs de presse, qui ont parfois, à tort ou à raison, considéré qu’ils étaient propriétaires de tirages entreposés chez eux. Ainsi, le fils de Guy Bourdin a récupéré auprès des publications Condé Nast une…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous