facebook
Gazette Drouot logo print

Les personnages historiques récoltent les lauriers

Le 01 avril 2021, par Sophie Reyssat

Succès pour le «cabaret des femmes célèbres» de Sèvres, et les boîtes orfévrées de l’Empire.

Les personnages historiques récoltent les lauriers
Époque Empire, années 1811-1812. Sèvres, cabaret en porcelaine nommé «cabaret des femmes célèbres» à décor polychrome de portraits de femmes en buste. Il comprend huit tasses et leurs soucoupes, une théière, un sucrier, un pot à lait et une jatte à fruit, marque «M. Imple de Sevres 1811 et 1812, Jaquotot pinxit».
Adjugé : 262 500 €

Attendu au plus haut à 100 000 €, ce cabaret de Sèvres était propulsé à 262 500 €, lors de cette dispersion sur le thème de l’Empire (voir l'article Cachet musical et porcelaine de Sèvres impérial de la Gazette n° 11, pages 118-119). Alexandre Brongniart réussissait ainsi son pari au-delà des siècles, lui qui décidait de renouveler le décor de ce type de services en 1806, afin qu’ils continuent à susciter de l’intérêt chez sa clientèle, et que celle-ci désire en acquérir pour les offrir. Du marketing produit avant l’heure ! Cette mise en valeur des cabarets est passée par l’image des guerriers, des littérateurs, des peintres, des sculpteurs, des musiciens et des femmes célèbres, dont les portraits s’affichent sur ce service. C’est à l’une d’elles, la comtesse de Ségur, qu’il fut offert par Marie-Louise, en 1813. Un autre souvenir de l’impératrice obtenait 18 750 € : une montre de col de présent en or, émail bleu et perles fines, fabriquée vers 1813 et attribuée à Nitot. Une face arbore son chiffre «M. L.  surmonté de la couronne impériale, l’autre s’orne d’une abeille. La duchesse de Bassano était également à l’honneur. Son portrait, peint en miniature par Jean-Baptiste Isabey, orne une boîte en or façonnée par Étienne-Lucien Blerzy, et bataillée à 106 250 €. Restons dans la famille avec un cachet en or à suspendre, gravé aux grandes armes du duc de Bassano, qui récoltait 25 000 €. Il prend la forme d’une toque de duc d’Empire et il renferme une boîte à musique. Au portrait de Joachim Murat, sculpté dans un camée de calcédoine attribué à Saveria de Simoni, une tabatière ovale en agate d’Égypte faisait elle aussi des étincelles, à 68 750 €. Selon la tradition familiale, elle lui aurait été offerte par l’Empereur à l’occasion de son mariage, et la pierre aurait été ramassée sur le sol des pharaons juste après la bataille des Pyramides, en 1798.

Premier Empire, médaille en or 1805, Napoleo imperator et rex An II. MDCCCV, buste drapé et lauré de Napoléon Ier, signature «Andrieu, R/.
Premier Empire, médaille en or 1805, Napoleo imperator et rex An II. MDCCCV, buste drapé et lauré de Napoléon Ier, signature «Andrieu, R/. Pontem rhodani feliciore sitv restitvit», et vue sur le pont du Rhône avec à droite la ville d’Avignon et le palais des Papes et à gauche Villeneuve, victoire volant au-dessus une palme à la main, signature «Andrieu. F. A», «J. B. Champagni primario regim. int. administro. M. A. Bovrdon valcl. Praefecto», diam. 40,22 mm, poids 60,10 g.
Adjugé : 61 250 

lundi 22 mars 2021 - 10:30 - Live
9-11, rue Royale - 77300 Fontainebleau
Osenat
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne