Gazette Drouot logo print

Les mondes fleuris d’Émile Gallé et de Dom Robert

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 01 décembre 2018 - 14:00 (CET) - 8 bis, rue Chaptal - 44100 Nantes

Emblématique de sa veine «parlante» exploitée dès les années 1880, ce vase symbolique d’Émile Gallé présente un décor rare, avec ses neuf cabochons sur paillons métalliques, ou encore de verre teinté reprenant des motifs floraux, appliqués sur un fond martelé. Il porte aussi   outre la signature complète du maître et la...

Émile Gallé (1846-1904), vase symbolique en verre fumé martelé gravé de fleurs et... Les mondes fleuris d’Émile Gallé et de Dom Robert
Émile Gallé (1846-1904), vase symbolique en verre fumé martelé gravé de fleurs et applications, h. 25,5 cm d. 13,5 cm.
Adjugé : 28 800 €

Emblématique de sa veine «parlante» exploitée dès les années 1880, ce vase symbolique d’Émile Gallé présente un décor rare, avec ses neuf cabochons sur paillons métalliques, ou encore de verre teinté reprenant des motifs floraux, appliqués sur un fond martelé. Il porte aussi   outre la signature complète du maître et la croix de Lorraine  une inscription gravée à l’acide et à la roue, rédigée en caractères gothiques : «Ne mobliez mie». Un jeu de mots en référence directe avec les myosotis s’épanouissant sur ses parois, et dont c’était le surnom dans les temps médiévaux. Il n’en fallait pas moins pour déclencher un score de 28 800 €. Tout aussi poétique, le travail d’un certain Dom Robert fleurissait sur une tapisserie baptisée Le Chat noir ; elle avait été tissée, comme il se doit, par l’atelier Tabard à Aubusson en 1967  qui a été aussi le lieu d’élaboration des tapisseries de Jean Lurçat jusqu’en 1983. Des coquelicots rythment cette vision champêtre, peuplée de poules, coq et pigeon, convoités par un matou à l’affût. Elle était décrochée pour 24 000 €. Relevant d’un univers plus sophistiqué, les créations du fécond Demeter Chiparus étaient représentées ici par une énergique Danseuse à la chaîne, chryséléphantine, reprenant une chorégraphie antique pour 8 640 €. Un dernier objet retenait l’attention par l’originalité de son sujet : la pendule à La Leçon d’astronomie en bronze doré bruni et amati qui sonnait pour 4 080 € ; typique du tout début du XIXe siècle, elle mettait en scène deux studieuses jeunes filles vêtues à l’antique. 

tableaux anciens et modernes, mobilier XVIIIe et XIXe, objets d'art, arts décoratifs du XXe, bijoux, montres, argenterie
samedi 01 décembre 2018 - 14:00 (CET)
8 bis, rue Chaptal - 44100 Nantes
Salorges Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne