Gazette Drouot logo print

Les idylles bucoliques d’Arrue au Pays Basque

Publié le , par Philippe Dufour

Un week-end de ventes très dense s’annonçait à Sain-Jean-de-Luz. Évoquons tout de suite la vacation du dimanche 22 avril, où, sans surprise, le peintre Ramiro Arrue avait encore le meilleur rôle. Un engouement qui ne faiblit pas, entretenu par des collectionneurs régionaux passionnés, propulsait deux œuvres du chantre du...

Ramiro Arrue (1892-1971), Paysage avec bouvier et femme à la fontaine et vieil homme... Les idylles bucoliques d’Arrue au Pays Basque
Ramiro Arrue (1892-1971), Paysage avec bouvier et femme à la fontaine et vieil homme devant les montagnes, huile sur toile, 50 x 182 cm.
Adjugé : 97 200 €

Un week-end de ventes très dense s’annonçait à Sain-Jean-de-Luz. Évoquons tout de suite la vacation du dimanche 22 avril, où, sans surprise, le peintre Ramiro Arrue avait encore le meilleur rôle. Un engouement qui ne faiblit pas, entretenu par des collectionneurs régionaux passionnés, propulsait deux œuvres du chantre du Pays basque vers des résultats notables. En tête, à 97 200 €, le Paysage avec bouvier et femme à la fontaine et vieil homme devant les montagnes, une huile sur toile de format panoramique qui décrit les prémisses d’une idylle villageoise. Puis une vue du Fort de Socoa, baie de Saint-Jean-de-Luz, brossée sur un panneau, trouvait un acquéreur pour 12 150 €. Autre artiste d’origine espagnole, natif de Madrid, Antonio Uria-Monzon s’est installé en France dès 1952, et surtout au Pays basque ; de son pinceau très poétique, on admirait une toile fort sensible représentant une Petite fille au bouquet de fleurs sur son âne, qui suscitait un score de 6 561 €. Inspiré par l’Espagne toute proche, Paul Baze signait la Prière des toreros, qui récoltait 3 402 €. Mais revenons sur la vente de la veille, samedi 21 avril : deux pôles s’y partageaient les suffrages des acheteurs. D’un côté, un ensemble de huit miroirs de la décoratrice Line Vautrin ; pour elle également, la cote d’amour ne faiblit pas puisque cette collection, vendue séparément, totalisait un résultat de 100 116 €… Son modèle Mazarin, créé vers 1960, véritable miroir sorcière à l’encadrement orné de verres verts incrustés à chaud dans le Talosel, pouvait ainsi prétendre à 34 020 €. Quant au modèle Romain, imaginé vers 1965, entouré aussi de languettes de verre au tain vert et bleu, il partait à 20 655 €. On attendait enfin beaucoup du lot 123 : il était constitué des fameuses quatorze marionnettes de Marie Vassilieff (voir Zoom en régions de la Gazette n° 15, page 34 ). Par faculté de réunion, ces créations hors du commun de l’artiste montparnassienne, pour le théâtre populaire d’Onesse-Laharie, dans les Landes, restent finalement ensemble, à raison de 59 535 €. 

dimanche 22 avril 2018 - 14:30 (CEST) - Live
8, rue Dominique-Larréa, Z.A. Layatz - 64500 Saint-Jean-de-Luz
Côte Basque Enchères Lelièvre - Cabarrouy
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne